En raison du débat sur le niqab, une vague d'électeurs sont allés voter à visage couvert lors du vote par anticipation, la fin de semaine dernière. Une situation qui n'a pas manqué d'alimenter les discussions politiques.

«Profondément ridicule»

En réaction au texte «Les électeurs au visage couvert, "des cas isolés"» du journaliste David Rémillard, publié le 10 octobre 2015.  
Le professeur en science politique de l'Université Laval Louis Massicotte qualifie le comportement des électeurs à visage couvert de moyen de protestation «profondément ridicule». Et j'abonde dans ce sens. Ce n'est pas encore l'Halloween, il me semble!
La loi fédérale le permet, à condition de s'identifier, comme tout le monde. Il est où le problème? Quand la loi électorale fédérale sera modifiée, comme ce le fut le cas au Québec, là il faudra s'y soumettre. On peut très bien ne pas aimer cette façon de faire, ne pas aimer du tout même, mais la reproduire est tout à fait enfantin et ridicule en effet.
Marielle Paci, Lévis