«Ils doivent prendre leurs responsabilités. On leur dit de venir négocier», a réitéré Régis Labeaume, mardi, au lendemain de la suspension des négociations par les cols blancs de Québec.

«Primate manipulateur» : «Pathétique», réplique Labeaume à Shoiry

«Trop bas, trop pathétique, j'ai pas un mot à dire.» Régis Labeaume n'a pas voulu répliquer aux attaques de Paul Shoiry qui l'a traité de «primate manipulateur» dans Le Soleil de lundi.
«On va laisser faire, c'est pathétique et inqualifiable» a dit le maire de Québec lorsque questionné sur les propos du chef de l'opposition à l'hôtel de Ville.
Dans Le Soleil de lundi,  M. Shoiry de Démocratie Québec a qualifié de «primate manipulateur» le comportement du maire concernant la vitalité commerciale de Sillery.
Comme l'a fait la SDC Maguire avant lui, Régis Labeaume a dit samedi que les groupes citoyens qui s'opposent à certains projets de développement freinent le dynamisme économique et démographique du quartier.
Faux, a répliqué M. Shoiry qui a accusé le maire Labeaume de faire de  la «démagogie et de l'âgisme» en «détournant l'attention sur d'autres personnes» plutôt que de «rendre compte de l'échec et de l'incompétence de son administration dans le soutien aux artères commerciales locales».
«C'est un comportement que je qualifierais de primate manipulateur», a ajouté M. Shoiry dans Le Soleil de lundi.
Loin de changer de position, M. Labeaume a persisté et signé en point de presse lundi après-midi. «Je le répète : c'est un projet de retraite de s'opposer. Je comprends qu'ils ont du fun. Mais nous on attendra pas qu'il y ait d'autres commerces qui meurent. Parce qu'un quartier qui se met à mourir c'est dur à ramener si on agit pas avec célérité.»