Jonathan et Jean-Laurence Seaborn

Poussière rouge à Limoilou: «Bras de fer» primé à Paris

Le documentaire Bras de fer, racontant le combat de résidents de Limoilou contre la pollution atmosphérique venant du port, vient de remporter les honneurs du Festival international du film des droits de l’homme de Paris.

«On était déjà honorés de faire partie de la sélection. […] De le gagner, ça nous donne de l’essence, ça nous encourage, ça nous chauffe le poêle!» s’exclame Jean-Laurence Seaborn, coréalisateur avec son frère Jonathan.

Le duo a appris la nouvelle mardi matin au téléphone, tandis que les organisateurs parisiens préparaient la cérémonie de clôture du soir. Rapidement, ils ont enregistré une capsule vidéo pour remercier le festival et le jury. «Salut Paris, on est en direct de Limoilou, à Québec, en dessous d’une bonne grosse tempête de neige!»

Bras de fer raconte en 77 minutes le parcours du combattant de Véronique Lalande et de son conjoint Louis Duchesne qui ont été choqués lorsqu’un nuage de poussière rouge s’est abattu sur leur quartier en 2012. À l’époque, leur enfant n’était qu’un bébé, se remémore Jean-Laurence Seaborn. À la fin du documentaire, il a cinq ans et la lutte continue. «C’est un film très intimiste. Ça va au cœur de l’implication citoyenne.»

Au Clap en mars

Bras de fer sortira en salle le 9 mars au Clap à Québec. Mais d’ici là, il poursuivra sa tournée des festivals. «C’était sa première mondiale à Paris», note Jean-Laurence Seaborn. «Pour nous, c’est la naissance du film. […] Il s’est bien envolé, c’est un beau départ.»

Les réalisateurs préparent également une virée dans les régions du Québec avec leur film.