Selon le président du comité responsable de l'intégration des silos, John R. Porter, «il serait prématuré de statuer maintenant sur un concept d'embellissement alors qu'un seul des deux silos est complété».

Port de Québec : l'embellissement des silos retardé

Le comité mandaté par l'Administration portuaire de Québec afin d'enjoliver les immenses silos blancs en construction à l'anse au Foulon demande un sursis. Il ne remettra pas ses recommandations à la fin mars, tel qu'annoncé.
«Après un peu plus qu'un mois de travaux», le comité constate que l'échéancier initial «est beaucoup trop serré», nous explique John R. Porter, le président. Il serait prématuré de statuer maintenant sur un concept d'embellissement alors qu'un seul des deux silos est complété. Aussi parce qu'une autre équipe planche sur les plans du prolongement de la promenade Samuel-De Champlain, qui passera au pied de ces structures industrielles. «Il faut faire une pause.»
«Il y a une nouvelle phase de cette promenade [...]. C'est dans cet espace-là, à proximité, que se situent les deux dômes du terminal de granules de bois», explique
M. Porter. Ce dossier doit être déposé en juin. «Ça aurait été précipité de nous lancer dans un processus d'appel d'offres pour des candidatures pour une intégration visuelle de deux composantes qui vont elles-mêmes se retrouver au coeur d'un espace qui va être éventuellement réaménagé.»
«Il est parfois urgent de prendre le temps nécessaire. Il ne faut pas aller trop vite», évalue M. Porter. «Si on précipitait l'exercice, on risquait de mettre la charrue devant les boeufs. [...] Ce n'est rien, un délai de quelques semaines, de quelques mois, par rapport à une décision qui aurait été précipitée et qui pourrait s'avérer préjudiciable.»
Le «Comité conseil pour assurer l'intégration visuelle de deux dômes du nouveau terminal de granules de bois situé dans le port de Québec à l'anse au Foulon» - son petit nom! - a été réuni par le Port en janvier afin de faire taire les nombreux critiques qui se sont levés depuis l'érection d'un premier silo de 45 mètres de haut sur près de 50 mètres de large.
Outre John R. Porter, président du conseil d'administration de la fondation du Musée national des beaux-arts du Québec, le Comité est composé de la conseillère municipale Julie Lemieux, de l'artiste Paul Béliveau, de la productrice Nancy Florence Savard et de Claude Rousseau, président des Remparts de Québec.
Le premier silo est sorti de terre en l'espace d'une nuit durant le mois de novembre. Peu après, la Compagnie d'arrimage de Québec, l'entreprise propriétaire des lieux, avait reçu un avis de non-conformité du ministère de l'Environnement. Le gouvernement lui reproche de ne pas avoir demandé d'autorisation avant de construire ce silo.
Les silos seront remplis de granules de bois livrés par train trois fois par semaine depuis le nord de l'Ontario. Chaque mois, un navire traversera l'Atlantique pour livrer la cargaison au Royaume-Uni. Le combustible y sera brûlé dans des centrales thermiques.