La partie blanche en forme de demi-lune représente le plan d'agrandissement de la plage de la Baie de Beauport que le Port devra revoir.

Port de Québec: plage à redessiner

Le Port de Québec doit réviser les plans de la future plage de la Baie de Beauport, qu'il projette d'agrandir au moment d'ajouter des quais, car le secteur est plus riche que prévu en poissons. Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard, a maintes fois répété son intention de solidifier et d'agrandir la plage, qui s'érode tranquillement.
Les plans d'aménagement du secteur Beauport dévoilés jusqu'à présent montrent bien le prolongement de la ligne de quais et, juste à côté, une plage bonifiée en forme de banane, construite à partir des remblais de dragage.
Or voilà que les études environnementales lancées par le Port en lien avec son projet d'agrandissement ont révélé la présence de plusieurs espèces de poissons dans ce secteur précis. La revue de littérature menée ne laissait pas présager une telle vitalité, précise Nancy Hudon, conseillère en environnement de l'APQ.
Celle-ci évoque désormais des aires d'alimentation très fréquentées, des «garde-manger», qu'il faut protéger en vertu de la Loi sur les pêches.
Pêches et Océans Canada incite en effet les promoteurs devant entreprendre des travaux dans l'eau, douce comme salée, à éviter les pertes d'habitat du poisson. Si ce n'est pas possible, ils doivent présenter un plan de compensation et obtenir l'autorisation du ministère fédéral.
C'est ce que prévoit faire le Port de Québec. À lui seul, l'ajout de quais va empiéter dans le fleuve sur une superficie de 14 hectares. Pour la plage, les nombres ne sont pas arrêtés.
Bonification
«Le désir est demeuré le même :bonifier la plage et surtout la protéger», insiste Anick Métivier, directeur adjoint des communications du Port de Québec, sans pouvoir garantir qu'elle sera aussi grande qu'imaginée initialement.
«On va bonifier quand même la plage, mais d'une autre façon», répète Mme Hudon. En plus des biologistes, des experts en courants et en sédiments sont mis à contribution pour le nouveau design. «Il y a toute une conception. C'est pas aussi simple qu'on met tant de sable et on profile», résume la conseillère.
Déjà, l'orientation des nouveaux quais a été pensée pour réduire l'effet des marées et des glaces. Inclinée de 12 à 17 degrés vers le large, la nouvelle ligne, plus longue de 610 mètres, servira de rempart contre les agressions et évitera que le sable ne fuie.