Esquisse du projet de terminal de croisières prévu en 2020, près des silos de la Bunge.

Port de Québec: les citoyens consultés sur le deuxième terminal

Les citoyens ont jusqu’au 28 septembre pour faire entendre leur voix dans le projet de construction d’un deuxième terminal de croisières au Port de Québec.

Annoncé l’été dernier, le projet de 30 millions $ vise à offrir plus de fluidité et de confort aux croisiéristes qui embarquent et débarquent au quai 30, situé derrière les silos de la Bunge. «Notre grosse saison, c’est l’automne. Accueillir les gens en dessous des tentes temporaires, s’il pleut un peu, c’est pas idéal», commente Marie-Andrée Blanchet, porte-parole du Port de Québec.

Les esquisses du bâtiment de 100 000 pieds carrés et les études des effets environnementaux de cette construction seront publiées le mercredi 28 août à consultation-citoyens.portquebec.ca/fr. Le Port recueillera ensuite les commentaires sur le Web et tiendra une journée portes ouvertes le 29 août, de 12h à 20h, au Terminal de croisières Ross-Gaudreault, afin d’expliquer son projet. «On aura l’architecte sur place et les experts pour répondre aux questions», assure Mme Blanchet. 

En plus de l’imposant terminal, qui sera deux fois plus grand que le terminal Ross-Gaudreault, une passerelle maritime aérienne et un stationnement pour les véhicules qui viennent déposer ou cueillir des voyageurs sont dans les plans. 

Capacités d’accueil

À l’heure actuelle, le Port de Québec n’a pas les installations requises pour recevoir des paquebots géants, qui peuvent loger entre 4000 et 5000 passagers. «Certains ont montré leur intérêt pour venir à Québec en 2019 et on ne peut les accueillir», commentait l’an dernier le pdg du Port de Québec Mario Girard. 

Le terminal Ross-Gaudreault peut procéder à l’embarquement ou au débarquement de 3600 passagers au maximum. 

Comme Québec est une destination en croissance constante sur le plan des croisières, le Port de Québec croit qu’il est devenu nécessaire de construire ce bâtiment, qui permettra également de désengorger le secteur de la Pointe-à-Carcy. 

Ce projet est aussi celui du gouvernement du Québec, qui paiera la moitié de la facture, soit 15 millions $, et de la Ville de Québec, qui allongera 5 millions $. Le nouveau terminal devrait être prêt en 2020. Ce nouvel espace pourra également être utilisé pour des événements, lorsqu’il ne sera pas requis pour les croisières.

Environ 230 000 croisiéristes visitent Québec chaque année et l’objectif du Port à long terme est d’en recevoir 400 000.