Selon les données envoyées par le conseil de quartier, c'est la concentration de mercure à la sortie d'un des quatre fours de l'incinérateur qui surpasse le plus les normes. En juin et septembre, des tests ont même révélé un excès de deux à trois fois la norme.

Plus chère, la vapeur de l'incinérateur

La vente de vapeur de l'incinérateur à l'usine Stadacona rapportera au moins un demi-million de dollars de plus par année à la Ville de Québec en 2017, 2018 et 2019.
Un nouveau contrat de vente de vapeur de trois ans a été entériné par le comité exécutif cette semaine. Le prix sera majoré de 205 000 à 250 000 $ par mois par rapport à 2016, pour un total de 3 millions $ par année.
Quand la consommation dépassera les 800 000 gigajoules, la facturation se fera à l'unité, ce qui pourrait signifier des revenus supplémentaires de 228 000 à 525 000 $ annuellement pour la Ville de Québec. Les modalités de pénalité ont également été revues à la baisse.