La conseillère Julie Lemieux, responsable des fêtes du 3 juillet

Plan de développement culturel à Québec: la vision de la Ville dévoilée lundi matin

La Ville de Québec dévoilera lundi matin son nouveau plan de développement culturel, qui prévoit des grandes orientations et des engagements jusqu'en 2025.
«On veut garder nos artistes, on veut qu'ils soient capables de créer dans de belles conditions, mais ça prend une plus grande synergie pour le faire», confiait dimanche au Soleil Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l'aménagement du territoire, lors d'une fête familiale visant à célébrer la réouverture de la bibliothèque Le Tournesol, dans l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles.
Pour ce faire, la Ville de Québec arrive avec un plan échelonné sur 10 ans, intitulé Vision du développement culturel 2025, dans lequel sont détaillés les principes de base, mais également les pistes d'actions concrètes qu'elle compte mettre de l'avant.
«C'est un beau plan», affirme Mme Lemieux, refusant dimanche d'en dire davantage sur le contenu précis du plan.
«Avant de le sortir, on a pris le pouls du milieu.» Elle assure que les gens du milieu culturel ne pourront pas accuser la Ville d'être «décrochée de la réalité». «C'est impossible, parce qu'on l'a fait avec eux. C'est ce qu'on voulait aussi. On ne voulait pas leur imposer des choses. On voulait les entendre, s'imprégner de leurs besoins et faire ce plan-là avec les gens du milieu.»
Résultats d'un dialogue
Ce plan décennal émane d'un dialogue sur la culture qui s'est tenu les 29 et 30 septembre derniers à Québec. Organisée par la Ville avec la collaboration du Conseil de la culture, cette rencontre se voulait une manière de demander aux acteurs du milieu culturel «comment ils voyaient le développement culturel de la ville au cours des cinq, dix prochaines années», explique Julie Lemieux. «C'est de voir comment on s'adapte aux nouvelles réalités, comment on peut être en meilleure synergie entre nous dans les différentes disciplines, dans les différents milieux culturels pour avoir une meilleure force de frappe à Québec.»