L’aménagement en mai dernier d’une piste cyclable bidirectionnelle sur une voie de circulation auparavant réservée aux automobiles, rue Dalhousie, avait créé bien des remous.

Piste cyclable de la rue Dalhousie: retour à la case départ

Alors qu’on croyait le dossier réglé, la Ville de Québec et l’administration portuaire planchent toujours sur un tracé de piste cyclable qui éviterait de faire circuler les vélos le long des quais, surtout pendant la période des croisières. En attendant, les randonneurs sur deux roues amorceront la saison en pédalant la Pointe-à-Carcy.

L’aménagement en mai dernier d’une piste cyclable bidirectionnelle sur une voie de circulation auparavant réservée aux automobiles, rue Dalhousie, a créé bien des remous. Des bouchons ponctuels se formaient entre les rues Saint-Antoine et du Quai Saint-André.

À l’automne, le maire de Québec avait dévoilé un nouveau tracé qui devait être implanté ce printemps. Après la place des Canotiers, les cyclistes devaient longer le nouveau stationnement étagé en face du Musée de la Civilisation, suivre le fleuve sur une courte distance, puis remonter vers le stationnement du terminal de croisières. Ils devaient ensuite longer l’arrière des bâtiments fédéraux donnant sur la rue Dalhousie pour ensuite reprendre l’ancien tracé à la hauteur de la rue du Quai Saint-André.

Analyses toujours en cours

Lundi, la Ville de Québec a pourtant annoncé que «des analyses sont toujours en cours pour déterminer la solution permanente qui sera annoncée au cours de l’été.» Marjorie Potvin, du service des communications de la Ville, explique que le tracé envisagé à l’automne est encore dans les cartons, sans garantir qu’il sera retenu. «Il y a toujours des enjeux de sécurité liés à la portion du parcours qui passe à la sortie du stationnement du terminal de croisières», souligne-t-elle.

C’est donc dire que les cyclistes amorceront la saison en passant, comme ils le font depuis toujours, le long des quais en contournant la Pointe-à-Carcy, entre le fleuve et l’Agora. Cependant, une solution devra idéalement être trouvée d’ici la saison des croisières. La raison première d’un changement de tracé est que Le Port de Québec ne veut plus de cyclistes sur les quais en raison de conflits potentiels avec les piétons et plus spécifiquement les croisiéristes.

Marie-Andrée Blanchet, conseillère au Port de Québec, a limité ses commentaires, lundi, en indiquant que les pourparlers se poursuivent et que la Ville est à même de bien analyser les enjeux de sécurité.