Pour éviter des inondations comme celles de la Lorette en septembre 2005, Québec investira 21,4 millions $ d'ici 2011.

Petits et grands projets à Québec

Au-delà des millions de dollars en tuyaux d'égout et en goudron, le plan de match de la Ville de Québec pour les trois prochaines années prévoit de nombreux projets attendus de longue date. Le Soleil dresse aujourd'hui une liste de petits et de grands projets.
>> 57,5 millions $
Devant le succès de la promenade Samuel-De Champlain — surtout auprès des politiciens provinciaux —, l'administration Labeaume est résolue à prolonger le tout jusqu'à la côte Gilmour. Québec prévoit donc verser 6 millions $ pour un projet de 30 millions $. Un bassin de rétention sera également creusé dans le secteur, au coût de 28,5 millions $.
>> 21,4 millions $
Question d'éviter de nouvelles inondations comme celles qu'ont connues les riverains de la Lorette en septembre 2005, Québec investira 21,4 millions $ d'ici 2011. Cette somme s'ajoutera aux 7,9 millions $ déjà investis pour corriger la situation.
>> 19 millions $
Gabrielle-Roy et ses environs devraient subir une cure de jeunesse majeure. D'un côté, la bibliothèque verra son rez-de-chaussée complètement refait au coût de 15,5 millions $. Pour ce prix, l'auditorium voisin sera reconstruit pour faciliter l'agrandissement du stationnement souterrain. Les rues environnantes seront ensuite refaites au coût de 3,5 millions $ vers 2011.
>> 16 millions $
Québec veut construire une nouvelle piscine intérieure sur les terrains de l'externat Saint-Jean-Eudes pour améliorer les infrastructures sportives dans l'est de la ville. Cet équipement, qui devrait être construit en 2010, servira aux arrondissements de Beauport et de Charlesbourg.
>> 4 millions $
Situé sur un terrain «fortement contaminé par des produits pétroliers, des métaux et des biogaz», le Centre Saint-Roch, en bordure de la rivière Saint-Charles, sera complètement démoli pour permettre la décontamination du sol. La Ville injectera la moitié des 4 millions $ nécessaires à ce projet jugé «prioritaire étant donné la clientèle sensible (des enfants) qui le fréquente». La Ville souhaite surtout profiter d'un programme provincial, ClimatSol, prenant fin en 2010.
>> 3 millions $
Attendu par de nombreux automobilistes du secteur nord de la ville, le prolongement de deux kilomètres de la rue Lepire, entre les boulevards de la Colline et Valcartier, apparaît enfin aux livres. Ces travaux devraient se faire en 2011 au coût de 3 millions $, une facture qui sera partagée avec les gouvernements fédéral et provincial. Les études montrent que ce nouvel axe routier pourrait être emprunté quotidiennement par environ 12 000 véhicules, dont une proportion importante se dirige à la base de Valcartier.
>> 1 million $
Les amateurs de planche à roulettes devront faire leur deuil du décor très urbain des bretelles de l'autoroute Dufferin-
Montmorency. Le projet de parc pour rouli-roulant — skatepark, pour les habitués — verra plutôt le jour au parc Victoria. Et sa facture initiale de 500 000 $ sera plutôt de 1 million $.
>> 250 000 $
La Ville compte refaire l'entrée du quartier Saint-Yves pour décourager les automobilistes du boulevard Laurier de s'y engouffrer. Résidant du secteur, le maire s'est souvent plaint de la dangerosité de la circulation. De nouvelles sommes devraient être ajoutées pour la réfection de ce secteur névralgique de la ville lorsque l'administration Labeaume aura tranché sur un nouveau mode de transport en commun pour Québec.
>> 125 000 $
La Ville financera une étude pour le projet du Diamant, de Robert Lepage. Québec souhaite ainsi vérifier l'acoustique de la caverne sous le boulevard Honoré-Mercier où le célèbre artiste souhaite aménager deux salles de spectacle.
>> 100 000 $
Après avoir jonglé avec l'idée d'investir de 5 à 10 millions $ dans le Marché du Vieux-Port, l'administration Labeaume met un frein au projet. Craignant une possible contamination du terrain, la Ville se contentera pour l'instant de mener une étude de 100 000 $ pour poser un diagnostic sur l'avenir du Marché.