Conçue par le collectif d'étudiants en architecture Les Malcommodes, la maquette montre le mobilier urbain de L'éphémère, qui fera la part belle à la réutilisation de pneus.

PECH dévoile la maquette de sa place publique éphémère

L'organisme Programme d'encadrement clinique et d'hébergement (PECH) a dévoilé jeudi soir la maquette de la place publique L'éphémère qui s'installera du 26 juin au 16 août dans le stationnement situé à l'intersection du boulevard Charest et de la rue Saint-Anselme.
La présentation a été faite lors du cocktail de financement du projet, qui avait lieu au Palais Montcalm sous la présidence d'honneur du directeur général de l'Aéroport de Québec, Gaëtan Gagné. L'activité a permis d'amasser 32 000 $, soit 2000 $ de plus que l'objectif initial.
Conçue par le collectif d'étudiants en architecture Les Malcommodes, la maquette montre le mobilier urbain de L'éphémère, qui fera la part belle à la réutilisation de pneus, qui deviendront tantôt bacs d'agriculture urbaine, tantôt jeux ou bancs de parc.
«Comme nous voulons contrer les îlots de chaleur, nous allons aussi verdir la place et peindre le stationnement. La soirée d'ouverture aura lieu le 22 juin par un 5 à 7 et il y aura des activités tout l'été, par exemple du cinéma en plein air, des ateliers de jardinage et de verdissement, une chorale et des soirées musicales», explique Daniel Lévesque, directeur de l'administration de PECH et du centre d'activités Sherpa.
Zone de rencontres
L'éphémère servira de zone de rencontres pour les résidents du quartier avec la clientèle de PECH et d'autres organismes du secteur, notamment l'Engrenage, SQUAT basse-ville, le Centre communautaire l'Amitié ou la Joujouthèque basse-ville.
On donnera également aux utilisateurs l'accès à divers jeux, des tables de ping-pong, des livres et du matériel d'artiste.
Comme son nom l'indique, L'éphémère sera démantelée à la fin de l'été, mais des traces demeureront et elle pourra effectuer un retour l'an prochain. «La CSN nous prête ce stationnement pour l'été, mais nous pourrons ensuite entreposer nos bacs de verdure et laisser en place la peinture qui aura été appliquée sur le stationnement», termine M. Lévesque.