En 2014, des tenanciers de la Grande Allée s'étaient montrés intéressés à accueillir des clients quelques heures de plus pendant l'été. 

Pas question de repousser l'heure de fermeture des bars, dit Labeaume

Le maire Régis Labeaume «ne sent pas le besoin» de décaler l'heure de fermeture des bars à Québec : «Trois heures, c'est pas pire.»
Dans le projet de loi sur la métropole dévoilé cette semaine, Montréal a obtenu le pouvoir convoité de déterminer l'horaire de vente et de service d'alcool dans les bars et les restaurants de la ville.
De quoi faire le bonheur des fêtards montréalais et des touristes qui pourraient veiller jusqu'à 6h. Et celui du maire Denis Coderre qui avait vu la Régie des alcools rejeter sa demande de projet pilote en 2014.
La capitale n'a jamais manifesté ce désir. «En neuf ans, je ne me souviens pas que quelqu'un m'ait demandé ça», a réagi vendredi le maire de Québec.
Selon M. Labeaume, il faudrait que plusieurs établissements fassent front commun dans un même secteur pour qu'il vaille la peine de modifier la réglementation.
En 2014, pourtant, des tenanciers de la Grande Allée s'étaient montrés intéressés à accueillir des clients quelques heures de plus pendant l'été.