Louis Roy a fondé Optel, une entreprise spécialisée dans les systèmes de traçabilité pour les médicaments et les dispositifs médicaux, qui emploie 850 personnes dans le monde.

Pas de titre de «meilleur entrepreneur au monde» pour Louis Roy

Le pdg du groupe Optel, Louis Roy, n’a pu mettre la main sur le titre de meilleur entrepreneur au monde de la firme Ernst & Young (EY), qui était remis à Monaco samedi.

C'est plutôt le co-fondateur de MRV Engenharia, Rubens Menin Teixeira de Souza, qui a remporté les grands honneurs. Son entreprise est spécialisée dans l'immobilier et fait partie de l'indice Bovespa, principal indice boursier à la bourse de Sao Paulo.

«Cette victoire doit être attribuée à deux facteurs: une équipe différenciée qui a construit le MRV avec beaucoup d'engagement et le but de l'entreprise de transformer le monde et la vie des gens», a tweeté le Brésilien, peu après le dévoilement des résultats samedi. 

Débarqué mercredi dans la principauté européenne, Louis Roy avait certes des attentes en vue de l’événement, lui qui avait été élu entrepreneur de l’année au Canada d’EY 2017, plus tôt cette année, en décembre dernier. 

En compagnie de toute l’équipe de EY Québec et du gagnant de la dernière édition Murad Al-Katib, l'homme d'affaires québécois s’était d’ailleurs intensément préparé en vue de l’événement, depuis le début de la semaine. 

Événement d'envergure

Pas moins de cinq juges et 48 autres candidats lui faisaient face dans le cadre de la compétition. Fait intéressant : le dernier Québécois à avoir remporté pareil honneur était le propriétaire du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, il y a plus de 11 ans maintenant. 

Avant son entrevue de 20 minutes, qui s’est déroulée jeudi, le propriétaire d’Optel a notamment été soumis à une série de questions pièges. Il a de plus revu les notions de positionnement et de débit de la voix. 

«J’ai dû répéter une cinquantaine de fois. Ils me disaient, tu parles trop vite, tu es trop technique, mets plus d’intonation, sois plus clair», a confié plus tôt cette semaine M. Roy, en entrevue téléphonique avec Le Soleil.  

Il s'agissait en réalité d'un cours intensif pour peaufiner au maximum «le discours d’ascenseur», c’est-à-dire une présentation de quelques minutes à peine qu’avait M. Roy pour présenter son histoire et sa vision de l’entreprise.

À travers le monde, Optel est une compagnie qui se spécialise dans les systèmes de traçabilité pour les médicaments, les dispositifs médicaux ou encore les hôpitaux. 

Des réactions

Le jury a été frappé par «l'esprit novateur et entrepreneurial et l'objectif de recherche d'une société plus juste et plus égalitaire» chez Rubens Menin Teixeira de Souza, a affirmé en fin d'après-midi le président de Nixon Energy Investments et président du jury, Jim Nixon.

«Tout au long de ma vie, j'ai poursuivi le but d'amener la dignité de la propriété à des personnes pour qui c'est un rêve impossible à obtenir, a pour sa part déclaré le principal intéressé, après la remise du prestigieux prix. Je suis très fier d'être reconnu de cette façon, mais le travail ne s'arrête pas là. L'industrie de la construction est bien placée pour continuer d'exercer un impact civil positif.»

L'homme d'affaires provenant d'Amérique du Sud indique aussi croire que l'autonomisation économique ne concerne pas seulement la création de richesses, «mais aussi le développement social et l'héritage de MRV, qui se poursuivra pour les générations à venir».

Aux yeux du pdg d'Ernst & Young Global, Mark Weinberger, la vision claire, la détermination et la concentration du Rubens «ont aidé d'innombrables familles brésiliennes à faire leurs premiers pas dans l'immobilier». 

MRV Engenharia demeure pour plusieurs le plus grand fournisseur de logements publics au Brésil et le plus grand promoteur immobilier en Amérique latine.