Pas de clinique de grippe pour l'instant à Québec

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale n’envisage pas pour le moment d’ouvrir une clinique de grippe pour faire face à l’activité grippale «élevée» sur son territoire.

Devant le nombre élevé de cas, le CISSS de la Montérégie-Ouest a ouvert une clinique de grippe à Delson, la semaine dernière.

Sur Twitter, dimanche, le Dr Alain Vadeboncoeur, urgentologue, auteur et chroniqueur, a interpellé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pour savoir si l’ouverture de cliniques de grippe était encore une approche privilégiée pour faire face au pic «qui n’est peut-être pas atteint» et diminuer la pression sur les salles d’attente des urgences. «Si oui, sont-elles largement ouvertes?» a demandé le Dr Vadeboncoeur. «Nous les souhaitons. C’est une des solutions», a brièvement répondu le ministre de la Santé.

Autre solution: les supercliniques, qui sont en principe tenues d’offrir des plages de consultation supplémentaires «lors de périodes de pointe, par exemple lors d’une éclosion de grippe», stipule le programme du ministre Barrette. 

Rien «d’alarmant»

Selon une porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Catherine Chagnon, la situation actuelle dans la région de Québec n’a rien de préoccupant ou d’alarmant, même si des urgences de la région débordent en raison notamment de la grippe.  

«Mais la situation est suivie au quotidien, et s’il y avait lieu, oui, on pourrait ouvrir une clinique de grippe, et ça pourrait effectivement se faire via une superclinique. Cette décision serait prise avec le Directeur régional de médecine générale en fonction des besoins», a expliqué Mme Chagnon.

La porte-parole du CIUSSS rappelle qu’avant de se rendre à l’urgence, les gens sont invités à composer le 8-1-1 pour être conseillés et dirigés au bon endroit, s’il y a lieu.