Au Centre Vidéotron, la Ville misera sur le système de paiement par bornes électroniques.

Pas d'appli Copilote à l'amphithéâtre, tranche Labeaume

Payer son stationnement à distance sera éventuellement possible au Centre Vidéotron, mais pas avec l'application mobile Copilote. Le maire Régis Labeaume a coupé court aux études en cours sur Copilote à l'amphithéâtre lundi en comité plénier sur le budget.
Dans une déclaration qui sonnait comme l'imposition d'un veto, le maire a dit «ne pas comprendre» pourquoi 365 000 $ sont toujours prévus au budget pour ce projet «qui ne se fera pas».
L'application Copilote, saluée par tous et populaire auprès des citoyens, permet de payer à distance, avec un téléphone intelligent, les parcomètres un peu partout en ville. Or, au Centre Vidéotron, on mise sur le système de paiement par bornes électroniques qui n'est pas encore utilisé, mais qui fonctionne, a plaidé M. Labeaume lors de l'analyse du budget de la Direction des technologies de l'information à l'hôtel de ville lundi matin.
Sa réaction est venue lorsque le conseiller de l'opposition Yvon Bussières a posé une question sur la présence dans le Programme triennal d'immobilisation (PTI) d'une somme de 240 000 $ en 2017 et 125 000 $ en 2018 pour ce qui est appelé «Copilote : stationnement amphithéâtre phase 2».
«La stratégie que le Bureau du transport avait mise sur pied était un panier d'options différentes dont la possibilité d'utiliser Copilote dans ce projet», a expliqué Pierre St-Michel, directeur général adjoint de la Ville de Québec. «Si c'est une option qui était choisie, pour pouvoir la réaliser, il y aura un budget dans le PTI.» Hypothèse à laquelle le maire a coupé court. 
«C'est parce que j'ai dit, moi, que je ne suis pas convaincu pantoute», a lancé M. Labeaume aux fonctionnaires présents.
«Ce sera un poids, un élément à apporter au niveau de l'analyse», a répondu M. St-Michel.
«On l'a fait, l'analyse, et quant à moi, ça ne se fera pas. Dépensez pas trop d'argent là-dessus», a prévenu M. Labeaume.
Le maire aussi réaffirmé son opposition en mêlée de presse. «Il y a une erreur quelque part, je ne comprends pas. On ne veut pas avoir 10 systèmes. On en a payé un, il marche, il peut tout faire», a-t-il tranché, scellant pratiquement l'arrêt de mort de Copilote autour de l'amphithéâtre.
«Manque de respect» 
La chef de l'opposition, Anne Guérette, a qualifié les propos du maire Labeaume de «manque de respect». «C'est un certain manque de respect de la part du maire à l'endroit de ses employés. Ils nous expliquaient qu'ils étaient en train de réfléchir pour valider si effectivement Copilote pourrait être utile et le maire leur a coupé l'herbe sous le pied assez vite en disant : "Y'en aura pas, c'est terminé"», a commenté l'élue de Démocratie Québec.
Le mode de paiement choisi par la Ville est un système de gestion électronique des stationnements de 2,5 millions $ installé depuis 2015.