Le Parc de la Chute-Montmorency accueille chaque année plus de 900 000 visiteurs, dont la moitié provenant de l’extérieur de la province. Il s’agit de la 2e attraction touristique la plus fréquentée de la région de Québec.

Parc de la Chute-Montmorency: l’accès demeure gratuit pour les résidents de Québec

Les préoccupations de la population et des élus de la région de Québec ont été entendues. L’accès au Parc de la Chute-Montmorency demeura gratuit pour les résidents de la Communauté métropolitaine de Québec. Les autres visiteurs toutefois, devront payer l’entrée.

Devant le mécontentement des citoyens, des élus et une pétition cumulant quelque 15 000 signatures, la Sépaq a finalement reculé.

Les 800 000 résidents des villes de l’agglomération de Québec, de Lévis, des MRC de L’Île-d’Orléans, de la Côte-de-Beaupré et de La Jacques-Cartier, et les enfants de moins de 17 ans conservent l’accès gratuit au site. Pour les visiteurs québécois, le tarif est fixé à 4 $. Pour ceux hors Québec, ils pourront y accéder pour une somme de 8 $.

Cette nouvelle grille tarifaire entrera en vigueur le 3 septembre prochain.

«La tarification individuelle selon le type de visiteur est un modèle plus cohérent avec ce qui est proposé par l’industrie touristique», indique Simon Boivin, responsable des relations avec les médias de la Sépaq. «L’idée n’était pas de faire plus de profit. Les nouveaux tarifs ont été modulés selon un équilibre entre l’accessibilité et la nécessité de financer le site.»

Le prix du stationnement qui devait être gratuit sera quant à lui réduit de 68 % par rapport à son coût actuel. Les automobilistes, peu importe leur provenance, devront débourser 4 $ pour y accéder. 

Simon Boivin rappelle que la tarification du stationnement doit répondre à un double objectif : contribuer au désengorgement des rues avoisinantes et encourager l’usage du transport en commun ou d’un mode de déplacement actif.

Le Parc de la Chute-Montmorency accueille chaque année plus de 900 000 visiteurs, dont la moitié provenant de l’extérieur de la province. Il s’agit de la 2e attraction touristique la plus fréquentée de la région de Québec.