Certains feux de circulation ne fonctionnent pas, rendant la situation périlleuse. Ici, le coin Charest/Couronne, dans Saint-Roch.

Panne d'électricité majeure au centre-ville de Québec

Un bris d'équipement a causé une panne majeure d'électricité à Québec mardi avant-midi. Au plus fort de la panne, près de 18 000 abonnés d'Hydro-Québec étaient privés de courant.
Au plus fort de la panne, le quartier Saint-Roch, une partie de Limoilou et de Beauport ont été touchés.
Le bris s'est produit vers 10h20 au poste du Vieux-Limoilou, selon le site internet de la société d'État. Le courant était rétabli presque partout peu après 11h30, mardi. Selon une porte-parole d'Hydro-Québec, Geneviève Gourde, c'est une manoeuvre faite à l'intérieur du poste qui aurait causé le bris d'équipement. 
Affecté par la panne, le palais de justice a dû fermer toutes ses salles d'audience. Le Cégep de Limoilou a aussi vu ses activités perturbées. 
Certains feux de circulation ne fonctionnaient pas, rendant la situation périlleuse pour les piétons et les automobilistes, notamment à l'intersection du boulevard Charest et de la rue de la Couronne, où aucun policier n'était présent à 11h pour diriger les usagers de la route. 
Questionné sur cette absence à une intersection névralgique, un porte-parole de la police de Québec, l'agent Étienne Doyon, a expliqué que la situation était inattendue, qu'un inspecteur avait assuré une «vigie» avec Hydro-Québec et le bureau des transports de la Ville, et qu'il avait été informé que la panne allait être de courte durée. «Il y avait plusieurs intersections où les feux de circulation ne fonctionnaient pas. Il ne pouvait pas y avoir des policiers partout puisqu'ils doivent être disponibles pour répondre à des appels d'urgence», a exposé l'agent Doyon.
Si toutefois la panne avait perduré, des policiers auraient été appelés en renfort pour faire la circulation, a ajouté le porte-parole de la police de Québec. «Nous avons par ailleurs diffusé un message sur Twitter pour rappeler aux automobilistes l'obligation de respecter le Code de la sécurité routière et de s'immobiliser à une intersection dont les feux de circulation ne fonctionnent pas», a encore mentionné l'agent Doyon.