Le secteur commercialo-industriel situé dans le quadrilatère Versant Nord, Chaudière, Blaise Pascal et Mendel fera 3,5 millions de pieds carrés à proximité du IKEA et du terminus du tramway.

Nouvelle toponymie à Québec: de Copernic à Gazouillis

Le nouveau parc industriel du quadrilatère Versant Nord, Chaudière, Blaise Pascal et Mendel, dans Pointe-de-Sainte-Foy, portera le nom de Copernic.

Le nom réfère bien sûr à l’astronome polonais Nicolas Copernic (1473-1543), père de la théorie voulant que les planètes tournaient à la fois sur elles-mêmes et autour du Soleil. 

Il aura fallu plus de 100 ans après la mort du scientifique avant que soit admise par l’Église et la société que la Terre n’était pas le centre du monde comme on l’avait cru jusque là.  

Les noms du mathématicien français De Coriolis (1792-1843) et du physicien et ex-recteur de l’Université Laval Larkin Kirwin (1924-2004) avaient aussi été considérés par la Commission de toponymie de la Ville de Québec pour baptiser son nouveau parc industriel.

Piloté par Développement Roussin, 

Piloté par Développement Roussin, ce secteur commercialo-industriel fera 3,5 millions de pieds carrés à proximité du IKEA et du terminus du tramway

La Commission de toponymie a par ailleurs retenu le nom de «parc des Gazouillis» pour le futur parc de quartier de la rue Des Moqueurs, dans le secteur d’Estimauville.

Pour la Ville, le nom évoque à la fois le chant des oiseaux, les sons des nourrissons, le bruit des ruisseaux et les micro-messages du réseau Twitter.

Ces micro-messages n’ont parfois rien de gazouillis inoffensifs, notamment s’ils émanent de la Maison-Blanche, mais cette dernière remarque ne fait par partie du sommaire décisionnel de la Ville de Québec. Les noms «parc de l’Oiselle» et «parc des Nichoirs» avaient aussi été considérés pour le nouveau parc dans un secteur où on retrouve aussi la rue des Gros-Becs. 

+

DENSIFIER LES GRANDES SURFACES

La Ville de Québec souhaite développer et densifier ses méga-centres et ses «grandes surfaces commerciales» tout en assurant un «équilibre» entre les pôles commerciaux de l’agglomération.

Un mandat de 73 280 $ vient d’être accordé au Groupe Altus de Montréal pour aider la Ville à identifier les tendances récentes des grandes surfaces en Amérique du Nord et au Québec. Il s’agira aussi d’identifier les opportunités de développement et établir une «typologie» des méga-centres de Québec les plus propices à un redéveloppement. Les pôles des Galeries de la Capitale, des Galeries de la Canardière, des Galeries Charlesbourg et des Halles Fleur-de Lys, seront notamment examinés.