L'hélicoptère que pilotait Frédérick Décoste (photo) s'est écrasé dimanche, provoquant sa mort ainsi que celle du chanteur et ex-hockeyeur Roberto «Bob» Bissonnette, tandis que l'autre passager, le pdg des Capitales de Québec Michel Laplante, a été blessé.

Nombreux hommages au pilote d'hélicoptère

Un coup d'oeil au compte Facebook du pilote de l'hélicoptère qui s'est abîmé dimanche au Nouveau-Brunswick suffit pour constater que le décès de Frédérick Décoste, originaire de Sept-Îles, laissera un grand vide auprès de ses proches et amis.
Les condoléances continuaient de s'ajouter sur le réseau social, au lendemain de l'écrasement de l'hélicoptère qu'il pilotait, avec à son bord le chanteur et ex-hockeyeur Roberto «Bob» Bissonnette, également décédé, et le président des Capitales de Québec, Michel Laplante, qui, lui, a été blessé.
«Bon dernier vol, p'tit prince des plages. Tu vas nous manquer», pouvait-on lire sur la page du Septilien, âgé de la mi-trentaine. De nombreux proches et connaissances l'ont dépeint comme étant un jeune homme «authentique», «toujours souriant», «qui vivait sa vie à fond» et qui débordait «d'une joie de vivre unique».
Un bon ami joint par Le Soleil a confié qu'il se souviendra de lui «comme un bon gars qui aimait la vie et qui vivait exactement ses passions: voler, pêcher et passer du temps dans le bois». Son amour pour le pilotage a d'ailleurs été souligné par plusieurs. «Tu es parti en faisant ce qui te passionnait le plus au monde», a écrit une amie.
Frédérick Décoste, qui habitait maintenant dans la Vieille Capitale, pilotait pour le Groupe Vertdure, une entreprise de Québec spécialisée en entretien de pelouse. Le groupe a confirmé la perte de son pilote sur Facebook. «Toutes nos pensées vont aux familles et aux amis des personnes décédées», a indiqué l'entreprise.
Catastrophe évitée il y a deux ans
Le pilote Frédérick Décoste a eu plus de chance le 30 juillet 2014 alors qu'il a frôlé la catastrophe en tentant d'atterrir dans le stationnement du parc de l'Exposition à Trois-Rivières.
Le pilote n'avait pas vu un fil de sonorisation qui s'est enroulé autour du patin de l'hélicoptère.
L'homme d'affaires Jean Tremblay, propriétaire du groupe Vertdure et des Capitales de Québec, était à bord, lui qui se déplaçait pour un match de son équipe contre les Aigles de Trois-Rivières.
«Je n'ai jamais vu le fil. Pourtant, j'ai fait le tour plusieurs fois, mais quand je l'ai vu, il était trop tard. On sentait la machine tirée par le fil. Une chance que j'y suis allé tranquillement sinon l'hélicoptère aurait pu virer», avait raconté le pilote Décoste au journal Le Nouvelliste.
«C'est la première fois que ça m'arrive. Nous n'avons pas eu peur du tout, nous n'avons rien eu», avait pour sa part relaté M. Tremblay. Valérie Gaudreau