Cette année, en raison de la pandémie de COVID-19, le nettoyage des rues de Québec a pris du retard.
Cette année, en raison de la pandémie de COVID-19, le nettoyage des rues de Québec a pris du retard.

Nettoyage des rues: festival du remorquage dans Montcalm

Le nettoyage des rues dans le quartier Montcalm a donné lieu jeudi au remorquage de dizaines de véhicules. Choqués, plusieurs automobilistes et citoyens du secteur en ont contre les lacunes dans l’affichage des interdictions sur le trottoir.

«À chaque année, c’est la même chose. La Ville ne met pas assez de pancartes. C’est honteux», fulmine Roger Lamarche, qui habite la rue Fraser. Lors du passage du Soleil, en fin d’avant-midi, les va-et-vient de remorqueuses se multipliaient sur cette artère, au grand dam des propriétaires d’automobiles partis faire une course sur l’avenue Cartier ou marcher sur les Plaines. Plusieurs autres véhicules ont connu le même sort sur les rues Saunders, De Bourlamaque et Aberdeen.

Des pancartes d’interdiction de stationnement, de 7h30 à 16h avaient été installées sur les trottoirs, d’un seul côté de la rue. La distance entre les panneaux atteignait parfois jusqu’à une centaine de mètres, ce qui pouvait porter à confusion. Entre Cartier et De Bourlamaque, les automobilistes qui stationnaient dans le seconde partie de la rue ne pouvaient savoir qu’il y avait une interdiction puisqu’aucun panneau n’avait été installé sur une centaine de mètres.

Toujours sur Fraser, deux pancartes avaient été installées entre Des Érables et Du Parc, et le même nombre entre Moncton et Brown. Plusieurs citoyens estiment que la Ville devrait en installer davantage et, surtout, veiller à ce qu’elle soient plus hautes afin d’être visibles par les automobilistes.

Sortis à la trombe, quelques résidents ont pu récupérer leur auto in extremis avant qu’elle ne soit remorquée. «C’est ma fille qui m’a averti. J’ai vu la pancarte plus loin, mais j’ai pensé que c’était un déménagement», lance un homme soulagé de la tournure des événements.

Plus loin, une dame confirme que les remorqueuses ont fait des affaires d’or dans le quartier depuis deux jours. «Hier (mercredi), ils ont fait l’autre côté. Mais aujourd’hui, c’est plus intense.»

«Un petit détail qui m’agace, relève un autre citoyen, c’est que l’interdiction est en vigueur jusqu’à 16h. Jeudi, le nettoyage a eu lieu entre 10h et 11h, mais il n’y a rien eu le reste de la journée. J’ai averti deux de mes voisins de déplacer leur véhicule. Quand on en parle aux employés de la Ville, ils nous disent d’aller se plaindre en haut lieu.» 


« À chaque année, c’est la même chose. La Ville ne met pas assez de pancartes. C’est honteux »
Roger Lamarche

Sur l’heure du midi, cellulaire à la main, une jeune femme cherchait à savoir où se trouvait sa Jetta. Son rendez-vous à Saint-Georges de Beauce, plus tard en journée, risquait d’écoper. «Ç’a pas de bon sens. Je n’ai jamais vu la pancarte», lance-t-elle, en pianotant nerveusement sur son appareil.

Le plus ironique, a constaté Le Soleil, c’est que deux ou trois autres automobilistes sont revenus se stationner dans la rue Fraser un peu plus tard, alors que les panneaux étaient clairement visibles et le côté nord de la rue libre de tout véhicule…

Amende de 115$

Cette année, en raison de la pandémie de COVID-19, le nettoyage des rues de Québec a pris du retard. Un porte-parole de la Ville, David O’Brien, a indiqué que les travaux de nettoyage commençaient parfois à la fin avril, en temps normal, dans certains secteurs pour s'étendre jusqu'en mai ou au début juin.

Au total, mentionne M. O’Brien, le remorquage de 78 véhicules a été nécessaire dans 14 rues du quartier Montcalm, ce qui a ralenti le travail des employés municipaux. La Ville rappelle à tous les automobilistes qui stationnent sur la voie publique d’être «attentifs quotidiennement à la signalisation temporaire installée la veille sur les trottoirs».

Chaque citoyen doit le véhicule a été remorqué peut consulter la page Info-Remorquage sur le site web de la Ville ou contacter le 311 afin de connaître l’emplacement où il peut le récupérer. L’amende monte à 54$ (incluant les frais administratifs), plus les frais de remorquage de 61$, pour un total de 115$ par constat d’infraction.