Tous les équipements de contrôle et de perception des frais de stationnement sont implantés depuis l'été 2015 au Centre Vidéotron. 

«Mollo» sur le stationnement au Centre Vidéotron

Le système de gestion électronique des stationnements d'ExpoCité sera mis en opération «de façon graduelle» jusqu'à l'ouverture du Grand Marché en 2018, soit trois ans après l'installation de l'équipement nécessaire.
«On va y aller mollo sur le stationnement, on va attendre le marché pis on va y aller tranquillement. Parce que là, ça a beaucoup chialé pour la circulation déjà sans stationnement. On y va étape par étape», a expliqué lundi le maire de Québec. «Oubliez pas que ça fait juste un an qu'il est ouvert» le Centre Vidéotron, a mentionné Régis Labeaume. 
Visiblement agacé par les questions des journalistes sur le sujet, le maire a martelé que «ça n'a pas d'impact budgétaire». «Il y a des enfants qui meurent en Afrique», a-t-il même répété à plusieurs reprises pour mettre fin à la discussion.
Le directeur général de la Ville de Québec, André Legault, a aussi parlé d'un phasing in progressif afin de prévoir tous les cas de figure pour le stationnement à ExpoCité. Il a donné l'exemple de l'heure gratuite offerte au Marché public du Vieux-Port sur présentation des timbres d'achat remis par les marchands. Une programmation supplémentaire sera nécessaire pour reproduire cet avantage. 
Cet été, Le Soleil s'était fait dire que «la période de rodage devrait commencer au début de l'automne avec la reprise des événements tenus sur le site d'ExpoCité». 
M. Legault croit maintenant que le système de gestion électronique des stationnements pourrait être utilisé «possiblement pour certaines activités en 2017 et 2018». 
Nouveaux investissements
Au cours des deux prochaines années, 1,4 million $ seront aussi investis pour l'installation de panneaux de signalisation sur et autour du site d'ExpoCité afin de guider les automobilistes vers les espaces disponibles. C'est le principe du téléjalonnement que l'on retrouve au centre-ville. 
Tous les équipements de contrôle et de perception des frais de stationnement sont implantés depuis l'été 2015, comme l'exigeait le contrat conclu avec le fournisseur Cale Systems. À l'ouverture de l'amphithéâtre, la Ville de Québec a toutefois préféré en reporter l'utilisation, jugeant le système «trop complexe». 
Les visiteurs d'ExpoCité continuent donc de payer leur stationnement en argent comptant, à l'entrée. Toutes les barrières sont levées à la sortie. 
Le nouveau système obligera plutôt les automobilistes à prendre un billet en entrant, le conserver avec eux et acquitter la facture à une borne de paiement à l'intérieur du bâtiment visité, comme dans la plupart des hôpitaux. Le billet est nécessaire pour faire lever la barrière à la sortie. Le paiement par Internet et par téléphone sera aussi possible. 
La nouvelle technologie aura l'avantage de départager les revenus des stationnements d'ExpoCité entre la Ville de Québec et Québecor, gestionnaire du Centre Vidéotron.