Jean-François Gosselin: «Est-ce qu’on a acheté le bon produit pour répondre à nos besoins? Des chauffeurs nous ont confirmé qu’il y a de multiples problèmes.»

Midibus: même cauchemar que les écolobus, s’inquiète Québec 21

Québec 21 met en doute la «fiabilité» des midibus et agite le spectre de «revivre le cauchemar» des écolobus.

Le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin s’inquiète de voir encore de nombreuses photos de midibus en panne partagées sur Facebook trois mois après leur mise en service auprès du public. «Est-ce qu’on a acheté le bon produit pour répondre à nos besoins,  questionne-t-il. Des chauffeurs nous ont confirmé qu’il y a de multiples problèmes.» 

Long rodage

Après un appel d’offres pour remplacer les écolobus défaillants, la Ville de Québec avait décidé de faire confiance à Van Hool en achetant à l’entreprise belge 64 midibus pour la somme de 51,2 millions $. 

Depuis leur arrivée à Québec en janvier 2018, les midibus connaissent de nombreux problèmes. À l’époque, le président du RTC avait minimisé ces anomalies en justifiant une période de rodage. 

Mais ce rodage commence à être long pour Québec 21. «Il y a quelques mois, Rémy Normand parlait d’anomalies de départ, lesquelles se sont visiblement transformées en problèmes au fil du temps. Les gens de Québec ont été assez échaudés par l’épisode des Écolobus lors duquel ils ont perdu des millions de dollars. C’est le temps de rassurer la population et de nous démontrer que ces achats étaient justifiés», a fait valoir Patrick Paquet. 

L’opposition demande au président du RTC de faire le point sur la situation et de «donner l’heure juste». Par ailleurs, Québec 21 réclamera lors du prochain conseil municipal du 2 juillet la tenue d’un comité plénier au sujet des midibus.

Mercredi en fin d'après-midi, le RTC a réagi par un laconique courriel : «des ajustements sont normaux et propres à une mise en service d’un nouveau véhicule, peu importe le type de véhicule».