Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Bonhomme Carnaval a confirmé lundi matin que la pêche était bonne dans la fontaine de Tourny!
Bonhomme Carnaval a confirmé lundi matin que la pêche était bonne dans la fontaine de Tourny!

Mentir pour une bonne cause: à vos marques, prêts, pêchez!

Érika Bisaillon
Érika Bisaillon
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le Bonhomme Carnaval a répondu lundi matin au défi Histoire de pêche lancé par le chef et pêcheur Stéphane Modat ainsi que par le Fonds philanthropique Laurent & cie. C’est donc au tour de Joannie Fortin de WKND 91,9, Jean-Michel Bourque de Salut Bonjour et Dave Laveau de Tourisme Autochtone Québec à mettre la ligne à l’eau.

Le chef et pêcheur aguerri Stéphane Modat s’est associé au Fonds philanthropique Laurent & cie, qui vient en aide aux familles d’enfants atteints de maladie rare ou orpheline, afin de lancer un défi «de taille» aux pêcheurs : mentir pour la bonne cause!

Tout au long de la saison, les pêcheurs, débutants ou expérimentés, sont invités à raconter leur histoire de pêche sur les réseaux sociaux et à faire un don, proportionnel à la taille du poisson pêché, au Fonds philanthropique Laurent & cie.

«La saison de pêche bat son plein et c’est une activité qui se pratique tout l’été, donc les gens peuvent contribuer tout au long de la saison», se réjouit le chef Stéphane Modat.

Une fois le défi relevé, il ne suffit que de le relancer à trois amis afin qu’ils capturent une plus grosse prise et donc… fassent une plus grosse donation. «Le poisson est toujours un petit peu plus gros au fur et à mesure qu’on en discute et je trouvais intéressant de pouvoir mettre à profit les pêcheurs. C’est là que le mensonge devient payant», ajoute Stéphane Modat en riant.

L’objectif, au-delà du 25 000 $ espéré, est de faire en sorte «que les maladies orphelines ne soient plus jamais traitées de façon ‘’anecdotique’’», souligne le chef aguerri.

Pour contribuer, il suffit de visiter le site web de Laurent & cie. Chaque participant court la chance de remporter un certificat cadeau afin de découvrir le nouveau restaurant de Stéphane Modat, Le Clan, dès qu’il ouvrira ses portes pour la rentrée, sur la rue des Jardins dans le Vieux-Québec.

Le défi est lancé!

Le tout premier défi Histoire de pêche a été lancé la semaine dernière à André Roy, président de PMT ROY Assurances et services financiers, Steve Lavoie, président de la Chambre de Commerce de Québec, ainsi qu’au Bonhomme Carnaval.

Un beau clin d’œil se cache derrière le choix de PMT ROY Assurances et services financiers. «Ça signifie que tu as encore une certaine assurance, qu’il y a encore quelqu’un qui peut t’aider, que tu n’es pas seul», précise Vincent Beaulieu, fondateur du Fonds philanthropique Laurent & cie. Ce dernier parle en connaissance de cause. Son fils Laurent est atteint d’un cancer incurable très rarement diagnostiqué au Québec : un cancer médullaire de la thyroïde. C’est d’ailleurs Laurent qui a mis au défi le Bonhomme Carnaval.

Pour sa part, Bonhomme a confirmé lundi matin que la pêche était bonne dans la fontaine de Tourny et a relancé le défi à son tour à Joannie Fortin de WKND 91,9, Jean-Michel Bourque de Salut Bonjour et Dave Laveau de Tourisme Autochtone Québec. Le défi est donc lancé!

Fonds philanthropique Laurent & Cie

«Il y a plus de 500 000 personnes au Québec atteintes de maladie rare ou orpheline et la moitié n’a pas de diagnostic. Ces personnes se retrouvent constamment entre deux chaises», déplore Vincent Beaulieu.

C’est au printemps 2019 que Vincent Beaulieu constate la détresse et le manque d’aide financière pour les personnes atteintes de maladie rare ou orpheline. «J’ai vu la dynamique à l’hôpital et de voir des parents quitter leur enfant, quand il ne va visiblement pas bien, pour aller travailler, ça me fendait le cœur», partage-t-il. «Aussi, quand tu n’es pas suivi en oncologie, LEUCAN, [l’association qui soutient les enfants atteints de cancer et leur famille], ne peut pas intervenir, donc il n’existe pas toujours d’aide lorsqu’il est question de maladies rares et orphelines.»

Bien qu'il existe des ressources pour aider les familles, les mécanismes mis en place atteignent rapidement leur limite, augmentant ainsi la pression financière pour de nombreux parents. «Le coût moyen journalier pour une famille qui a un enfant à l’hôpital est d’environ 200 $ avec les repas et le stationnement», précise Vincent Beaulieu.

Le Fonds philanthropique Laurent & cie prend alors tout son sens en aidant les familles d’enfants malades en situation d’urgence financière. Laurent & cie a procédé à sa toute première intervention durant le temps de Fêtes en venant en aide à quinze familles via l’organisme Les Enfants Gioia, qui accompagne les familles de l’Estrie et du Centre-du-Québec affectées par une maladie rare ou incurable, souvent orpheline.