«Les municipalités environnantes ont fixé le taux de taxes des commerçants à 1,70 $. Nous, à 0,83 $, c’était presque de la concurrence déloyale. On était presque un mauvais citoyen. On n’acceptait plus de prendre la population pour continuer à financer l’entreprise», a déclaré le maire Claude Lebel pour lancer sa conférence de presse.

Même à 25%, la hausse de taxes cause la grogne chez les commerçants de Stoneham

Même en annonçant mardi qu’il augmenterait de 25 %, plutôt que les 35 % prévus, le taux de taxation des immeubles non résidentiels, le conseil municipal de Stoneham a été incapable de calmer la grogne des commerçants qui trouvent encore la bouchée dure à avaler.

Plutôt que de faire passer le taux de taxation de 0,8293 $ à 1,12 $ du 100 $ d’évaluation, le conseil a décidé de le rapporter 1,03 $ en 2018 avec comme objectif de limiter l’augmentation des taxes des commerçants à l’inflation au cours des prochaines années.

La mesure permet à la Municipalité, qui traîne une dette 25 millions $ pour un budget de 13 millions $, de récupérer de 150 000 $ à 160 000 $ sans augmenter le fardeau fiscal du secteur résidentiel.

«Les municipalités environnantes ont fixé le taux de taxes des commerçants à 1,70 $. Nous, à 0,83 $, c’était presque de la concurrence déloyale. On était presque un mauvais citoyen. On n’acceptait plus de prendre la population pour continuer à financer l’entreprise», a déclaré le maire Claude Lebel pour lancer sa conférence de presse.

Le taux de taxation des immeubles non résidentiels se situe en effet à 2,24 $ du 100 $ d’évaluation à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, 2,0551 $  à Boischatel, 1,8865 $ à Fossambault-sur-le-Lac, 1,4093 $ à Shannon, 1,30 $ à Lac-Beauport et 1,0421 $ à Sainte-Brigitte-de-Laval.

Convaincu

Le maire a cependant admis que les gens d’affaires avaient réussi à convaincre son conseil de faire marche arrière et d’appliquer une hausse de 25% plutôt que 35%. «Le but n’est pas d’arriver à la parité, mais de «ressembler» aux municipalités environnantes. Les prochaines hausses seront donc plus rationnelles.»

M. Lebel a répété qu’il n’y aurait cette année aucune hausse de taxes pour les contribuables résidentiels après des augmentations totalisant près de 35% en huit ans. «Souvent, la vache à lait s’attend à se faire traire. Il faut que ça cesse pour les contribuables résidentiels. Ils ne doivent pas toujours avoir à anticiper une hausse à chaque année et il ne faut pas que chaque projet s’accompagne d’une hausse de taxes.»

Il a indiqué que les annonces quant aux coupes qui seront réalisées dans différents programmes pour combler le manque à gagner seraient annoncées plus tard. «Les effectifs ne sont pas en danger et il n’y aura pas non plus de coupure dans les services aux citoyens.»

Mécontentement

Malgré l’effort de la Municipalité, les commerçants présents à l’annonce du conseil étaient loin d’être satisfaits. François Couture, propriétaire de l’entreprise Chalets Alpins, parle toujours de «cafouillage monstrueux». «Cette année c’est 25% et peut-être 10% de plus l’an prochain? On n’est pas contre hausser les taxes, mais on pensait que ce serait sur six à huit ans», a-t-il déclaré.

Sophie Garneau, présidente de la Communauté affaires et tourisme de Stoneham, a de son côté affirmé que plusieurs de ses membres ne seraient pas capables de supporter la hausse de 25 %. «Je suis déçue car on avait apporté quelques pistes de solution, dont une hausse étalée à travers les années, et le conseil n’en a pas tenu compte. On ne peut pas se comparer à Sainte-Anne ou à Tremblant. On n’est pas Québec non plus, on est une petite municipalité de 8000 habitants!»

Finalement, Sandra Nadeau, directrice régionale des ventes et du marketing à la Station de ski Stoneham, a déclaré que la hausse représentait des dizaines de milliers de dollars pour son entreprise. «Le fait de ne pas augmenter du tout le résidentiel est une belle fleur pour les citoyens, mais on aurait pu les augmenter de 1% pour permettre aux commerçants de souffler un peu.»

Mme Nadeau a fait une ultime proposition au maire: celle d’augmenter les taxes des immeubles non résidentiels de 15 % cette année et 10 % l’an prochain. «Ce serait surprenant qu’il accepte, mais je garde quand même espoir», a déclaré celle qui assistera à la séance extraordinaire du conseil où sera adopté le budget final de Stoneham mercredi soir.