Malgré la demande de la Ville de Québec, le ca de l’aéroport prévoit se réunir

Malgré la demande de la Ville, l’aéroport de Québec garde le cap: la rencontre du conseil d’administration est toujours à l’horaire.

Jeudi matin, la direction de l’établissement a confirmé au Soleil que l’événement est toujours dans les plans. La porte-parole, Laurianne Lapierre, a toutefois refusé de fournir les points à l’ordre du jour.

Elle n’a également pas voulu se prononcer à savoir si le CA avait l’intention d’étudier les nouvelles candidatures présentées par le maire de Québec, Régis Labeaume, soit Claude Choquette, président du Groupe Le Massif, et Denis Leclerc, président du Groupe Biscuits Leclerc.

À LIRE AUSSI : L'aéroport devra répondre aux besoins des gens d'affaires, dit Labeaume [VIDÉO]

À LIRE AUSSI : La course au poste de pdg de l'Aéroport de Québec, «un écran de fumée»?

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec a, quant à elle, désigné Luc Dupont, un entrepreneur en série qui a fondé plusieurs compagnies comme AEterna Zentaris, Atrium Innovation, Unipex et Immanence Intégrale Dermo Correction.  

Mercredi, le maire de Québec a également appelé à la patience pour la nomination du nouveau pdg. «Ce qu’on leur demande : pas de geste précipité sur la présidence du conseil et l’embauche du PDG. Ils doivent attendre les nouveaux administrateurs, ça serait normal et décent».

On peut supposer que le CA évaluera notamment jeudi ses options en lien avec la publication du rapport du Comité de travail sur l’accessibilité aérienne (CTAA). Le dossier sera-t-il porté devant les tribunaux?

Selon le ministre fédéral de la Famille et député de Québec Jean-Yves Duclos, la transition qui s’enclenche au niveau de la direction de l’Aéroport Jean-Lesage est une opportunité dont devraient profiter la Ville et l’Aéroport pour resserrer leurs liens. 

«Il est clair qu’on a un problème de collaboration entre l’Aéroport et la Ville présentement, et c’est la seule place au Canada où c’est comme ça, dans les aéroports de cette envergure», a-t-il affirmé en marge du Rendez-vous annuel des gens d’affaires au Centre de foires.

«L’Aéroport a peut-être cru que son mode de partenariat était suffisant. Ce n’est pas le cas», a-t-il poursuivi. «La transition que l’administration va vivre donne une opportunité importante pour améliorer la façon dont l’Aéroport travaille avec la communauté».