Toute la neige accumulée depuis le début de l’hiver a pour conséquence le remplissage à 60 % de leur capacité totale des 10 dépôts à neige de la Ville alors que l’hiver est loin d’être fini.

L’opposition unie contre les services de déneigement [VIDÉO]

Les élus de Québec 21, Démocratie Québec ainsi que le conseiller indépendant Raymond Dion demandent au maire Labeaume une grande consultation publique sur le déneigement.

Avec les nombreux centimètres de neige tombés ces derniers jours sur Québec, automobilistes et piétons ont dû faire face à plusieurs difficultés pour circuler et se stationner. Selon les élus de l’opposition, il est temps de changer les façons de faire et d’écouter les citoyens qui peuvent avoir des idées pour améliorer le déneigement.

«Il faut faire une vaste consultation publique avant de réviser la politique de déneigement. On est dans les services de proximité. On a beau parler d’amélioration continue, je ne vois rien dans le rapport de la politique de déneigement qui a été ajouté», a plaidé l’élu de Beauport, Stevens Mélançon.

La politique de déneigement date de 2009 et la Ville de Québec a changé depuis, selon les élus de l’opposition. Le conseiller municipal de Démocratie Québec, Jean Rousseau a quant à lui annoncé plusieurs consultations publiques dans son district (Cap-aux-Diamants) pour écouter les citoyens. «Dans le district, il y a sept entrepreneurs différents qui font le déneigement avec des qualités extrêmement variables. On est réaliste, on ne fera pas disparaitre la neige en claquant des doigts […], mais il y a des façons de faire qui ne sont pas adaptées et qu’on veut faire différemment», a-t-il souligné.

Le responsable du déneigement au comité exécutif, Jérémy Ernould a assuré pendant le conseil municipal qu’une consultation publique serait menée dans le cadre de la révision de la politique de déneigement.

M. Rousseau et le conseiller indépendant Raymond Dion ont également déposé, lundi soir au conseil municipal, une proposition pour rendre le transport en commun gratuit lorsqu’il y a des précipitations de neige de 20 cm et plus.

Budget défoncé

Dans son budget annuel, la Ville prévoit plus de 45 millions $ pour le déneigement. Mais comme en 2017-2018, la Ville de Québec défoncera le budget de 10 millions de $ pour le déneigement en 2018-2019.

«Les budgets éclatent, ce n’est pas bien compliqué. […] Celui à la fin de 2018, on était correct. On a pu le payer sans utiliser le fond de prévision pour la neige. Pour cette année, le fonds est disponible. On verra comment ça balance à la fin de l’année, mais en deux hivers, on va défoncer de 20 millions $», a indiqué le maire de Québec.

«À Québec, il neige. Là on a une situation particulière, mais il faut la prévoir. C’est ça qu’on appelle la planification. On est toujours dans les surplus. Mettons les budgets à la bonne place. C’est pas juste l’argent, il y a aussi des pratiques à changer», a reproché Stevens Mélançon.

En 2008, Québec avait reçu à la même date 353 cm de neige. Cette année, la quantité tombée est de 280 cm. Toute cette neige a pour conséquence le remplissage à 60 % de leur capacité totale des 10 dépôts à neige alors que l’hiver est loin d’être fini. La Ville a également cessé de souffler la neige sur des terrains qui ne sont plus capables d’en prendre dans plusieurs secteurs.