Le port de Québec

L'opposition rejette le projet d'agrandissement du Port

L'opposition à l'hôtel de ville de Québec rejette le projet d'agrandissement du port de Québec.
«Nous ne pouvons donner notre aval au projet d'agrandissement du port de Québec tel que présenté. L'étude d'impact environnemental n'a pas fait la démonstration que tout sera mis en oeuvre pour assurer que les risques et les impacts sur la population soient les plus minimes possible. Pour nous, il est impératif que les citoyens de la ville et leur qualité de vie soient au coeur de toutes les décisions prises sur notre territoire», a déclaré la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, dans un communiqué de presse diffusé jeudi matin.
Dans une lettre transmise à l'Agence canadienne d'évaluation environnementale (ACEE), qui recueille jusqu'à vendredi les commentaires sur l'étude d'impact environnemental de l'Administration portuaire de Québec (APQ), le parti d'opposition s'inquiète notamment que les normes de qualité de l'air et de pollution lumineuse soient déjà dépassées et continueront de l'être.
«D'un point de vue de sécurité publique, l'étude reste muette sur le transport de matières dangereuses qui augmentera inévitablement», écrivent aussi Mme Guérette et son collègue Paul Shoiry, reprenant à leur compte les inquiétudes des citoyens de Limoilou vivant près des voies ferrées.
Les conseillers municipaux considèrent également que le réaménagement de la baie de Beauport aura des effets négatifs sur le paysage et la pratique des sports nautiques.  
«Bien que le Port soit un acteur important de la vitalité économique de notre ville, évitons de faire comme le maire qui donne un chèque en blanc à un organisme ayant de nombreuses fois miné la confiance du public», conclut Mme Guérette.
Le 9 janvier, le maire Régis Labeaume a réitéré publiquement son appui sans réserve au prolongement de la ligne de quais et au remplissage de l'arrière-quai dans le secteur de Beauport afin de créer un quai multifonctionnel en eaux profondes. «Ce projet est majeur pour assurer la compétitivité de notre Port. C'est un des plus beaux legs que nous pouvons offrir à notre prochaine génération», avait-il lancé.
Quelques jours plus tard, en réponse aux attaques de l'opposition et à la grogne citoyenne, il s'était engagé à protéger d'abord les résidents de Limoilou. «Si cet agrandissement a des conséquences négatives, nous serons avec la population avant les intérêts du Port», avait-il tempéré.