Le Soleil
Le syndicat allègue toujours que l’employeur Calèche Québec devrait acquérir plus de chevaux pour faire des rotations en journée et accorder plus de temps de repos aux bêtes. Il prolongerait ainsi ses heures de service et les employés profiteraient de plus d’heures de travail.
Le syndicat allègue toujours que l’employeur Calèche Québec devrait acquérir plus de chevaux pour faire des rotations en journée et accorder plus de temps de repos aux bêtes. Il prolongerait ainsi ses heures de service et les employés profiteraient de plus d’heures de travail.

Lock-out à Calèches Québec: les négos reprennent

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
EXCLUSIF / En lock-out depuis un an, la plus importante entreprise de calèches de la capitale, Calèches Québec, reprendra les pourparlers vendredi en vue d’un règlement avec la vingtaine d’employés syndiqués.