L’entreprise ABBE de la rue Yves-Montreuil, dans Beauport, a accepté une offre de la Ville de Québec.
L’entreprise ABBE de la rue Yves-Montreuil, dans Beauport, a accepté une offre de la Ville de Québec.

Littoral Est: la Ville de Québec achète un autre immeuble à raser

La Ville de Québec poursuit lentement son magasinage de terrains et bâtiments à raser afin de faire pousser une «zone d’innovation» sur le quartier industriel chevauchant les secteurs Maizerets, D’Estimauville et Beauport. Cette fois, l’entreprise ABBE de la rue Yves-Montreuil a accepté la cession.

Où est-ce? Juste à côté de l’ancienne usine de peinture SICO. Presque sur la rive de la baie de Beauport.

C’est là que l’administration municipale, appuyée par le gouvernement de la Coalition avenir Québec, rêve du Littoral Est, la «zone d’innovation» devant apparaître d’ici 2035. Le potentiel d’investissements publics et privés serait de plusieurs milliards.

La vision est ambitieuse, de l’aveu même de la Ville. Mais la première phase est en cours avec la promesse de décontaminer, d’ici décembre, les lots des garages municipaux de l’intersection du boulevard Henri-Bourassa et du chemin de la Carnardière. Le dépôt à neige D’Estimauville suivra. «Le chantier des travaux de réhabilitation […] est débuté depuis la semaine du 25 mai», nous confirme la conseillère en communication Wendy Whittom.

Déjà, on s’attend à recevoir une facture de quelque 52 millions $ pour ce nettoyage initial.

La seconde phase arrivera plus tard avec le lessivage des sols de divers terrains, notamment ceux qui appartenaient à la Coopérative funéraire des Deux Rives sur le chemin de la Canardière. Aussi celui où se trouvaient trois gros réservoirs de carburant démantelés par la White Birch, tout près du domaine Maizerets.

L’élimination de l’usine de peinture SICO est également incluse dans la phase 2, même si la propriété évaluée à environ 3,6 millions $ est toujours détenue par l’entreprise privée.

C’est justement à côté de la bâtisse de SICO que la Ville vient de réaliser un achat, nous apprend un document récemment publié. 

«Dans le cadre de la création de cette nouvelle zone d’innovation, le Service du développement économique et des grands projets est à l’affût des opportunités d’acquisition dans le cadre de la mise en oeuvre de sa stratégie de redéveloppement du secteur», lit-on. «L’immeuble sis au 1851, avenue Yves-Montreuil […] a été identifié comme étant requis à des fins municipales. Le bâtiment et ses dépendances feront ultérieurement l’objet d’une démolition.»

Selon le rôle d’évaluation foncière, la propriété vaut environ 426 000 $. Les négociations ont permis une entente moyennant un débours de 525 000 $ plus les taxes.

ABBE a jusqu’au 20 juillet 2021 pour quitter les lieux.

À LIRE AUSSI : Littoral Est: «Ça commence tranquillement»

À LIRE AUSSI : Ambitions réduites pour le Littoral Est

Le projet Littoral Est est vaste.