L'Hôtel de Glace célébrait cette année son 15e anniversaire.

L'hôtel de glace ouvre ses portes

Pour la première fois de son histoire, l'hôtel de glace de Québec a accueilli dès le 3 janvier ses premiers visiteurs dans son temple de neige durcie et de glace bien froide.
En dépit des températures très en-dessous de zéro, des dizaines de citoyens, visiteurs et touristes se sont réfugiés dès l'ouverture vendredi matin au coeur de l'hôtel de glace.
Dans les faits, le singulier hôtel nordique était un refuge par ce temps glacial. «L'hôtel de glace, c'est l'activité hivernale la plus chaude en ville!» rappelle d'ailleurs le directeur général, Jacques Desbois. «À l'intérieur, il fait plus chaud qu'à l'extérieur. On est à l'abri du vent et tout ça.»
Le mercure grimpe habituellement de 10 degrés sous les murs enneigés de l'établissement. Pas de quoi cependant rendre l'expérience si chaude. «C'est sûr qu'on est dans des journées de froid qui peuvent rebuter certaines personnes, qui vont attendre qu'il fasse plus doux», admet Jacques Desbois.
Les réservations allaient toutefois bon train. «On a déjà des groupes qui s'étaient manifestés quand on a annoncé l'ouverture précoce», précise le directeur général. «On s'attend à avoir quelques milliers de personne pour venir en fin de semaine. Attraper tout le weekend au complet suivant le jour de l'an, c'est fantastique.»
Destination plein air
En ouvrant ses portes dès le 3 janvier, l'hôtel de glace en version grand format fracasse un record. À sa toute première année d'existence, le château de neige avait bel et bien accueilli des visiteurs le 1er janvier, sauf que la structure était alors beaucoup plus petite et inachevée. Règle générale, l'hôtel de glace ouvre rarement avant le 5 janvier.
La vague de froid des derniers jours n'aura pas changé grand chose au calendrier des ouvriers. «Pour pouvoir avancer comme on a avancé aujourd'hui, c'est pas nécessaire qu'il fasse -25 ou -30», souligne Jacques Desbois. «On le prend, on fait avec, et on avance. C'est pas mal mieux que la pluie.»
L'aile accessible aux curieux et clients depuis vendredi ne représente qu'une partie de l'hôtel de glace final. Les trois autres quartiers de glace seront ouverts les 13, 20 et 27 janvier.
Au-delà des traditionnelles nuitées bien au froid et des visites touristiques, l'hôtel de glace offre cette année plusieurs kilomètres de sentiers dans l'ancien boisé du zoo de Québec. «Les gens vont s'approprier le site plus largement cette année. Ça, c'est intéressant. Il y a une dimension site de plein air», résume Jacques Desbois. Une glissade en plein air de 100 m a également été aménagée.
L'Hôtel de glace est ouvert au public tous les jours de 10h à 16h. Le coût d'entrée est de 18 $ taxes incluses, et de 23 $ pour avoir aussi accès aux sentiers et à la glissade. Le coût du laissez-passer saisonnier pour l'ensemble des activités est de 28 $. Il est possible de louer des raquettes sur place.
********************
Pistes inspirantes pour le zoo
Le projet retenu pour remplacer le défunt zoo de Québec aurait tout intérêt à s'inspirer des aménagements extérieurs de l'Hôtel de Glace, plaide le directeur général Jacques Desbois.
La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, a promis de mettre sur pied un comité en 2014 pour finalement trouver une vocation au terrain de l'ancien zoo de Québec.
Déjà implantés sur les lieux, les dirigeants de l'Hôtel de Glace surveilleront de près cette réflexion. «On a bien hâte de voir comment le processus va se lancer. Il y a un appel de propositions qui va être fait, on se tient bien au fait avec notre partenaire de la SEPAQ [Société des établissements de plein air du Québec], dit Jacques Desbois. On a hâte de voir le devis qui sera développé, quelles seront les balises que la SEPAQ va donner.»
L'Hôtel de Glace doit servir d'inspiration pour la vocation future de ce secteur, avance Jacques Desbois. «La façon dont on ouvre déjà l'accès pour les gens dans le site, je pense que ce sont des belles pistes à emprunter», dit-il, en référence notamment aux sentiers et aux aménagements extérieurs. «On devrait être inspirant sur l'orientation qui devrait être donnée sur le site.»
Faire partie des plans
Chose certaine, les gestionnaires de l'hôtel hivernal comptent faire partie des plans du terrain de l'ancien zoo de la capitale. «On est intéressés», assure le directeur général.
«J'imagine que ça ne peut pas être un free for all, un n'importe quoi... L'Hôtel de Glace, on est ici depuis quatre ans, poursuit Jacques Desbois. Ça va faire notre cinquième saison ici. Je pense qu'il se passe déjà quelque chose ici. Ça va être - au terme de cette saison - au-delà d'un demi-million de personnes qui vont avoir transité à l'Hôtel de Glace.»