Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, souligne que la Ville fera des gains en argent et en efficacité en regroupant ses employés dans le bâtiment qu'elle vient d'acquérir à la tête des ponts.

Lévis regroupe ses employés à la tête des ponts

Lévis met fin à la location de locaux pour loger ses employés municipaux. Avec l'achat d'un bâtiment de 5,3 millions $ à la tête des ponts, elle regroupera 150 fonctionnaires de quatre directions, en plus du nouveau bureau de projets, pour des économies annuelles prévues de 600 000 $.
Comme Le Soleil le révélait en décembre, Lévis a choisi de regrouper à la tête des ponts, dans le secteur du Carrefour Saint-Romuald, plusieurs de ses fonctionnaires afin de faire des gains en argent et en efficacité. Elle se porte donc acquéreuse du bâtiment du 996, de la Concorde, dans lequel logeaient déjà la direction du développement et une partie de celle de l'urbanisme. Elle achète l'édifice au coût de 5,3 millions $. Le locataire actuel, Bouclair, déménagera au 31 janvier. Dessau, qui y loge quelques employés, deviendra locataire de la Ville.
S'amèneront à la tête des ponts tous les employés de l'urbanisme qui n'y étaient pas déjà, ceux de l'environnement, ceux des infrastructures et ceux qui travaillent au nouveau bureau de projets mis en place par l'administration Lehouillier.
Ces déplacements permettront à la Ville de mettre fin à deux baux, au moment de leur échéance. Ainsi, le 1135, boulevard Guillaume-Couture et le 470, 3e Avenue seront libérés en septembre 2015 et en avril 2016, respectivement. Les autres employés qui y travaillaient seront redirigés vers des bâtiments municipaux. Ainsi, cela marque la fin de la location pour loger des employés, a insisté le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, jeudi en conférence de presse.
Il était plus avantageux d'acheter plutôt que de construire un nouvel édifice, qu'on évaluait au minimum à 8 millions $, sans compter le terrain, a indiqué le maire. «En achetant un bâtiment où on loge déjà, on fait des économies récurrentes à cause des baux qu'on n'aura pas besoin de renouveler. On va avoir un actif payé dans 15 ans», soutient Sami Doucet, directeur des infrastructures à Lévis.
Synergie
La synergie entre les professionnels des diverses directions sera également améliorée, estime M. Lehouillier. Et les citoyens seront mieux servis, notamment en ayant accès à un guichet pour obtenir rapidement un permis [voir l'encadré]. «On est gagnants à tous les points de vue», a exprimé le maire.
Cette décision clôt le dossier d'un potentiel nouvel hôtel de ville à la tête des ponts. Comme il l'avait déjà révélé au Soleil en novembre, Gilles Lehouillier a réaffirmé jeudi qu'il tient à conserver l'édifice du 2175, chemin du Fleuve, dans le secteur du vieux Saint-Romuald, pour ne pas dégarnir un secteur traditionnel. Sans compter que construire un nouvel hôtel de ville aurait coûté trop cher, entre 30 à 40 millions $, évalue M. Doucet, un investissement difficile à rentabiliser, selon lui.
Obtention de permis accélérée
Les citoyens pourront obtenir un permis en quelques minutes grâce au regroupement sous un même toit des services d'urbanisme.
Avec l'arrivée de tous les inspecteurs de la Ville au 996, de la Concorde, le directeur du Service d'urbanisme, Dominic Deslauriers, planche sur un projet qui permettra aux citoyens d'obtenir plus rapidement un permis.
«On va établir un système ultrarapide qui va faire que quelqu'un pourrait avoir son permis presque instantanément», a affirmé jeudi le maire Gilles Lehouillier.
«Il est certain que les temps d'intervention vont être réduits des deux tiers.» Le maire promet aussi que les inspecteurs seront plus présents sur le terrain pour pincer les propriétaires délinquants. «Ça va nous permettre d'aller chercher une uniformité dans l'application de nos règlements. Parce que l'équipe sera réunie ensemble.»