Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, estime que le tiers des rues de son territoire sont à refaire, soit 285 km.

Lévis entreprend des travaux de voirie d’une ampleur sans précédent

La Ville de Lévis se lance dans un grand exercice de réfection des rues avec un budget sans précédent de 15,6 millions $ seulement pour l’année 2019. Il s’agit de la première année d’un plan quinquennal pour réparer les rues et les trottoirs en mauvais état.

La Ville estime que sur les 900 km de son réseau, environ le tiers a un besoin urgent de recevoir une intervention. Au cours des 15 dernières années, l’investissement oscillait entre cinq et six millions $ par année. Lors de son premier mandat, Gilles Lehouillier avait augmenté ceux-ci à 12 millions $ pendant trois ans avant de redescendre à la moitié l’an dernier.

«On a pris une décision en octobre dernier d’augmenter considérablement les investissements pour le pavage des trottoirs et la réfection des routes. C’est une demande constante de la population. […] On a 285 km à refaire. Il faut augmenter la cadence», a déclaré le maire de Lévis. 

Selon lui, il faudra 10 ans pour venir à bout de la réfection. Ce qui devrait coûter entre 130 et 150 millions à Lévis si le budget annuel reste le même que cette année. 

Indice de performance de la chaussée

Lévis introduit également dans son plan de réfection l’entretien préventif des rues. Du jamais vu au Québec selon le maire Gilles Lehouillier. Celui-ci représentera 10 % de l’ensemble des travaux en 2019 et augmentera progressivement à 30 % d’ici 2023. «Ça peut nous permettre d’améliorer la durée de vie d’une rue de 10 à 15 ans de plus», a expliqué M. Lehouillier. 

En plus de l’entretien préventif, la Ville de Lévis a décidé de changer sa façon de faire en intervenant selon l’indice de performance de la chaussée, c’est-à-dire en commençant par les rues les plus détériorées où qu’elles se trouvent sur le territoire de la ville. Avant, les travaux étaient réalisés par arrondissement.  

L’investissement, annoncé lundi en conférence de presse par le maire de Lévis, assurera la réfection de près de 25 km des rues, trottoirs, et bordures du territoire. L’arrondissement de Desjardins représente à lui seul 49 % des investissements.

Les travaux dans cet arrondissement coûteront 7,7 millions $ en 2019. La Ville dépensera également 4,2 millions $ dans les Chutes-de-la-Chaudière-Est et 3,75 millions $ dans les Chutes-de-la-Chaudière-Ouest. 

En plus de certaines interventions ponctuelles, dont le rapiéçage mécanisé, les coûts sont principalement répartis de la façon suivante :

- 10,11 millions $ pour les travaux d’asphaltage de bordures et de trottoirs de routes urbaines locales;

- 3,70 millions $ pour les travaux d’asphaltage pour les rues collectrices et les artères majeures;

- 1,85 million $ pour les travaux d’asphaltage de routes rurales. 

Les citoyens peuvent consulter la carte interactive des chantiers sur le site web de la Ville de Lévis.

LES TRAVAUX EN 2019

Secteur Saint-Étienne-de-Lauzon:

    •    Chemin Sainte-Anne (1,2 km) 

Secteur Saint-Nicolas:

    •    Chemin Craig (2,2 km)

    •    Chemin Filteau (1,4 km)

    •    Chemin Vire-Crêpes (1,2 km)

    •    Rue Jérôme-Demers (900 m) 

Secteur Charny:

    •    Avenue des Églises (de l’avenue du Maréchal-Joffre jusqu’au 8041, avenue des Églises)

    •    Rues du Menuet et de l’Harmonie (1 km) 

Secteur Saint-Jean-Chrysostome:

    •    Rues Gérard-Tardif, Auclair et de la Sucrerie (1,3 km)

    •    Avenue Taniata (800 m) 

Secteur Lévis:

    •    Rues des Voltigeurs et Joseph-A.-Couture

    •    Rues Verlaine, Ronsard, Victor-Hugo et Baudelaire (1 km)

    •    Boulevard Étienne-Dallaire (de la route du Président-Kennedy au boulevard Alphonse-Desjardins)

    •    Rues Hypolite-Bernier et Nobel (1,5 km)Boulevard Guillaume-Couture, secteur Lauzon (2,3 km) 

Secteur Pintendre:

    •    Chemin Ville-Marie (1,3 km)