Le Cinéplex Odéon Place Charest a fermé ses portes en 2011, dans le quartier Saint-Roch. 

L'espoir d'un cinéma en ville

Le groupe immobilier GM Développement souhaite faire revivre la magie du cinéma au centre-ville de Québec, a appris Le Soleil. 
«Notre objectif est d'avoir un jour de nouveau un cinéma au centre-ville. Cela fait longtemps qu'on a cette idée dans la tête, mais nous n'avons pas encore réussi. C'est certain que les gens aimeraient avoir un cinéma et nous cherchons toujours la solution», indique au bout du fil Jean Campeau, copropriétaire de GM Développement, un important propriétaire immobilier dans la région.
Toutes les options sont présentement sur la table pour ce projet qui en est à ses balbutiements. Un partenariat avec Cineplex, Guzzo, Le Clap ou une autre compagnie dans le domaine est envisageable. 
«Il faut réaliser tout d'abord nos études, mais oui, c'est quelque chose qu'on aimerait bien», note l'homme d'affaires. «On veut s'attaquer à ce projet. Est-ce qu'il va avoir une réponse? On ne le sait pas pour le moment», poursuit-il. Ce dernier rêve d'un cinéma d'envergure, à la fine pointe de la technologie avec plusieurs salles de projection.
Après 44 années à servir les cinéphiles, le Cinéplex Odéon Place Charest a fermé ses portes en 2011, dans le quartier Saint-Roch. Lors de la fermeture de l'établissement, dans un article de Radio-Canada, on pouvait lire que Cinéplex Divertissement ne fermait pas la porte à l'ouverture d'un nouveau complexe à la fine pointe de la technologie dans le secteur. Des recherches étaient même en cours.
Le centre-ville ne compte actuellement qu'un cinéma, soit le Cinéma Cartier, situé sur l'avenue du même nom. Ce n'est pas la première fois qu'un promoteur souhaite ouvrir un nouvel établissement au centre-ville. 
En 2012, le président de la Société de développement Angus, Christian Yaccarini, avait investi 180 000 $ dans son aventure. Il avait toutefois jeté l'éponge sur son projet soulignant qu'il n'avait pas l'appui financier et politique nécessaire. 
Le promoteur souhaitait bâtir une dizaine de salles sur un terrain à l'angle des rues Saint-Vallier Est et Saint-Anselme. La facture était évaluée à 17 millions $.
Vendredi, M. Campeau n'était pas en mesure de cibler un endroit précis au centre-ville où il verrait bien son développement.
Plusieurs projets 
GM Développement détient plusieurs édifices de bureaux et commerciaux en basse ville, notamment l'édifice Beenox et le bâtiment qui héberge le détaillant Benjo. L'entreprise envisage de construire prochainement un établissement de sept étages de 30 à 40 appartements locatifs sur le site de l'ancien Omer DeSerres. Un projet de 6,5 millions $. 
La compagnie a également dans ses cartons un développement de 10 étages (54 condos) au coin du boulevard Langelier et du boulevard Charest.