Cette année et l’an prochain, la Ville de Québec amorcera l’imposant chantier d’élargissement de quatre à six voies du boulevard Hochelaga sur 1,9 kilomètre.
Cette année et l’an prochain, la Ville de Québec amorcera l’imposant chantier d’élargissement de quatre à six voies du boulevard Hochelaga sur 1,9 kilomètre.

Les travaux sur Hochelaga, un défi de circulation et de communication

Des travaux majeurs reprennent en mai dans le secteur du Plateau à Sainte-Foy. La Ville amorce l’imposant chantier d’élargissement de quatre à six voies du boulevard Hochelaga sur 1,9 kilomètre. Parallèlement, elle doit terminer les travaux de réaménagement de la route de l’Église. Tout un contrat, surtout que l’administration veut éviter le cafouillis vécu l’été dernier avec les travaux de la route de l’Église.

La première phase des travaux réalisée en 2020-2021 est la plus importante. Elle comprend la portion du boulevard comprise de l’autoroute Robert-Bourassa à l’est jusqu’à une centaine de mètres à l’ouest de la route de l’Église, pour une longueur totale de 1450 mètres.

La seconde phase touche 500 mètres de boulevard entre la route de l’Église et l’avenue de Rochebelle. Les travaux se dérouleront en 2021. La touche finale sera donnée l’année suivante.

L’ensemble du projet de 61,7 millions, incluant 26,3 millions $ d’acquisitions de terrains de gré à gré, est rendu nécessaire en prévision d’une hausse de 15 % du nombre quotidien de véhicules projetés dans le secteur d’ici quelques années. Actuellement, on en compte entre 8000 et 10 000 chaque heure de pointe.

En plus de l’élargissement de la chaussée de quatre à six voies, la Ville prévoit l’aménagement d’un trottoir de chaque côté, d’une piste cyclable et la plantation de 500 arbres pour compenser les 288, dont 63 frênes, qui seront abattus.

Mieux communiquer

Grande nouveauté, le service des communications déploiera sur le terrain un kiosque d’information où deux préposés seront disponibles pour donner sur le terrain des renseignements en temps réel aux commerçants et aux résidents. Il y aura aussi de l’information accessible en contactant le Centre de relation avec les citoyens au 3-1-1.

À l’été 2019, les commerçants avaient accusé la Ville d’être responsable de la baisse de leur chiffre d’affaires pendant les travaux de transformation majeurs de 13,6 millions $ de la route de l’Église entre le chemin des Quatre-Bourgeois et le boulevard Hochelaga. Les reproches portaient notamment sur le manque de communications avec les commerçants et de mesures de mitigation pour alléger les impacts des travaux. En septembre, la Ville annonçait la mise en place d’un programme de compensation pour les entreprises affectées pendant les grands travaux. 

Les difficultés des commerçants du secteur avaient été mises au jour le 19 juillet, quand le propriétaire du Shack annonçait sur Facebook qu’il mettait la clef sous la porte à cause des travaux.

«Cette fois, on veut informer les commerçants avant le démarrage des travaux. On sera à l’écoute des commerçants et des résidents et on veut illustrer qu’on est mieux préparé», admet le vice-président du comité exécutif, le conseiller Rémy Normand. 

Priorité circulation

Le directeur du Service des Transports, Marc des Rivières, reconnaît le défi de circulation lié aux travaux. La présence des centres commerciaux Sainte-Foy et Laurier et le fort débit automobile obligent une coordination sans faille.

«On doit maintenir la circulation dans l’axe est-ouest et l’accessibilité aux commerces et immeubles administratifs, tout en étant sécuritaire pour tous les usagers.»

La Ville a donc prévu le maintien d’une voie de circulation dans chaque direction en tout temps. Pour maintenir le virage à gauche, les feux de circulation aux intersections seront remplacés par des arrêts.

Enfin, il y aura des signaleurs sept jours sur sept en journée aux intersections de l’autoroute Robert-Bourassa, des avenues Bernardin-Morin, Jean-De Quen et Germain-des-Prés, et de la route de l’Église.

L’élargissement du boulevard Hochelaga était prévu dès 2012 à l’adoption du plan particulier d’urbanisme. Aujourd’hui, il doit s’intégrer à l’implantation du réseau structurant. Le découpage des travaux par phase permettra de déterminer à quelle hauteur le tramway traversera Hochelaga avant la fin des travaux, souligne M. Normand.

La semaine dernière, la Ville annonçait que le pôle d’échanges du tramway ne serait pas en tunnel sous Le Phare, mais situé en surface entre l’avenue Lavigerie et la route de l’Église. L’endroit exact parmi les «quatre ou cinq scénarios toujours à l’étude», soutient le conseiller, sera connu sous peu. 

+

UN FONDS DE 100 000 $ POUR LA SANTÉ MENTALE

Sun Life Canada (75 000 $) et la Ville de Québec (25 000 $) s’associent pour la création d’un fonds de 100 000 $ sur trois ans destiné à la santé mentale des jeunes. L’enveloppe gérée par la Fondation Jeunes en tête, organisme auquel le maire de Québec est déjà associé, permettra de mieux sensibiliser les 11 à 18 ans à la santé mentale, de faire du dépistage précoce et d’améliorer l’accessibilité aux soins de santé. «Les enjeux de santé mentale sont cruciaux pour nos collectivités. Malheureusement, les jeunes ne sont pas épargnés. Un élève sur deux présente un problème de santé mentale avant l’âge de 14 ans et 20 % ont un diagnostic de dépression avant l’âge de 18 ans», explique Jacques Goulet, président de Sun Life. «Vous connaissez mon discours sur la santé mentale. C’est le plus gros défi de sécurité collective dans nos villes. Cinquante pour cent des problématiques de santé mentale commencent avant l’âge de 14 ans et la dépression est un des plus gros facteurs de décrochage scolaire», ajoute Régis Labeaume. Depuis neuf ans, l’événement Le bal du maire, dédié à cette cause, a permis d’amasser 3 millions $.