Des centaines d'amateurs de soccer se sont réunis à la place de l'Assemblée nationale à Québec afin de suivre en direct la finale de la Coupe du Monde.

Les partisans de la France survoltés à Québec

Plusieurs centaines de personnes se sont déplacées dimanche en fin d’avant-midi au Cœur du FEQ, devant l’Assemblée nationale, à Québec, pour assister à la diffusion sur grand écran de la Coupe du monde, remportée 4-2 par la France sur la Croatie.

Toute la planète avait les yeux rivés vers Moscou, dimanche, dès 11h, heure du Québec. Nombreux et bruyants, les partisans de la France arboraient pour la plupart l’uniforme des Bleus devant la colline Parlementaire. Certains ont même mis le paquet en se maquillant de bleu, blanc et rouge, les couleurs du drapeau français.

Tout juste avant le début du match, le Cœur du FEQ faisait presque salle comble, dans une ambiance déjà survoltée. Énergique, la foule scandait: «Allez la France!» devant la présentation des faits saillants de l’équipe au grand écran.

À chaque but de la France, le parterre de la scène Fibe du Festival d’été de Québec s’emportait et sautait, scandant le nom du buteur des Bleus. Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Paul Pogba ont marqué pour la France. Mandzukic et Ivan Perisic ont riposté pour les Croates, mais en vain.

Après la victoire, en début d’après-midi, les partisans des Bleus ont pris la rue d’assaut. Des dizaines de fans en délire ont notamment convergé vers la fontaine de Tourny devant le Parlement, alors que d’autres descendaient vers la rue Saint-Jean. «Champions du monde, champions du monde», chantaient-ils en chœur. 

Des dizaines de fans en délire ont convergé vers la fontaine de Tourni devant le Parlement.

S’ajoutaient également à cette énergie l’euphorie des sons de klaxons de voitures, qui se sont faits entendre un peu partout dans le centre-ville de Québec jusqu’en milieu d’après-midi. 

Plusieurs agents du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) étaient sur place pour contrôler les débordements potentiels, qui n’ont pas vraiment eu lieu. La foule s’est tranquillement dissipée jusqu’au retour à la normale et au calme au Cœur du FEQ.

Une histoire d’exception

L’un de ces fans, Timothée De Sandro, avait carrément coloré son corps en entier des couleurs de son pays natal. Originaire de Paris, le jeune homme âgé d’une vingtaine d’années est aujourd’hui citoyen canadien. «J’ai mis le paquet, ça arrive pas tous les jours, la Coupe du monde, quand même», lançait-il en entrevue avec Le Soleil, après le match.

Installé à Québec depuis maintenant 16 ans, le Français était au-devant de la foule. «J’ai des amis en arrière, mais il faut que je sois ici pour motiver mes troupes», avoue-t-il, le sourire aux lèvres.

Timothée De Sandro (à droite, tenant le drapeau) avait mis le paquet pour soutenir les Bleus. Son corps était entièrement coloré de bleu, blanc et rouge.

Pour cette journée «unique en son genre», Timothée avait même apporté les cendres de son père avec lui, dans une urne qu’il gardait en sécurité à ses pieds. «Mon père était super fan de football et, pour moi, la première Coupe du monde sans lui, disons que c’est très important. C’est un moment spécial, avoue-t-il. J’aurais aimé qu’il soit ici aujourd’hui.»

Il y a 20 ans, en 1998, lors de la dernière victoire de la France aux Championnats mondiaux, Timothée n’avait que sept ans, mais il en garde des souvenirs impérissables. «J’étais un peu jeune, mais je me souviens très bien à quel point c’était la folie en France. C’est toute une nation qui se lève.»

Aujourd’hui bien installé dans la capitale, le jeune homme se réjouit de voir que le Québec compte lui aussi son lot de partisans français. «Ça fait du bien de voir qu’on a des fans partout, et ça montre bien le lien très fort qu’on a avec le Québec. C’est très important aussi.»

«Une prochaine fois pour les Croates»

Plusieurs partisans croates se sont également déplacés pour assister au match ultime. La plupart d’entre eux parlaient d’une revanche à prendre, en faisant référence à la défaite de la Croatie aux mains de la France en 1998, lors de la demi-finale. Rappelons que la Croatie n’avait jamais vaincu la France lors de la Coupe du monde en cinq occasions.

L’un d’entre eux, Mla Den, est un Croate installé à Québec depuis quelques années. Avec son fils, il est venu assister au match dans l’espoir de voir son pays gagner pour la première fois en Coupe du monde. Il s’agissait aussi d’une première présence pour la Croatie en finale.

«On va se reprendre dans quatre ans, croyez-moi, confie-t-il au Soleil. On a une très bonne équipe, et de bons défenseurs qui s’en viennent. On vient de prouver que même un petit pays est capable de faire des grandes choses.»

Mla Den estime que l’arrivée attendue chez l’équipe nationale croate de plusieurs jeunes vedettes, comme Mateo Kovačić, créera un engouement encore plus important pour le soccer dans son pays au cours des prochaines années.

«Avec la volonté, on peut tous se réunir et y arriver, explique-t-il. Comme on dit, le ballon il tourne encore et encore, et il revient. L’important, c’est d’y croire, et surtout de s’impliquer pour la victoire.»

Déçu, mais confiant pour l’avenir, le père de famille reconnaît toutefois «qu’il est toujours bien difficile de gagner contre la France, comme en 1998».

+ En direct du coeur du FEQ, la foule réagit au premier but de la France

FIL TWITTER: Revivez le match, but par but