«Les parents d’élèves de niveau primaire qui viennent reconduire leur enfant à l’école et qui ne respectent pas le Code de la sécurité routière» seront hélés par des messages publicitaires conçus juste pour eux.

Les grands moyens pour plus de courtoisie routière à Québec

La Ville de Québec entreprendra ce printemps une campagne publicitaire «sans précédent» de 2 millions $ avec l’objectif ouvertement «ambitieux» de nous rendre collectivement courtois sur les routes, même de réduire de moitié le nombre d’accidents graves.

«L’investissement prévu dans la nouvelle stratégie vise à donner une impulsion majeure et enjoindre le changement de comportement», explique au Soleil le porte-parole municipal, David O’Brien. «En matière de sécurité routière, il s’agit d’un investissement sans précédent pour la Ville de Québec. La sécurité routière est notre priorité et nous sommes convaincus que les citoyens se sentiront interpellés.»

La mairie de la capitale avait l’habitude de piloter elle-même des campagnes de sensibilisation auprès des usagers de la route qui se voulaient complémentaires aux grandes opérations publicitaires de la Société de l’assurance automobile du Québec. Elle y investissait quelque 50 000 $ par année, évalue M. O’Brien.

Cette fois, elle s’adjoint la firme Ogilvy Montréal qui a décroché le contrat de 2 millions $ plus les taxes s’étirant jusqu’en 2024. 

Cibles «ambitieuses»

Le mandat comporte des «cibles ambitieuses et réalistes», lit-on dans des documents municipaux détaillant la démarche. À terme, les citoyens de Québec auront été «sensibilisés». Cela permettra d’atteindre deux grands objectifs : «Zéro collision mortelle ou grave autour des écoles»; «Réduction de 50 % des collisions mortelles ou graves sur tout [le] territoire».

La Ville visera «tous les différents usagers de la route», apprend-on. «Il est important de préciser que tous les usagers de la route ont un rôle à jouer, qu’ils soient piétons, cyclistes, motocyclistes, automobilistes et autres. Ce ne sont pas seulement les automobilistes qui posent des gestes dangereux sur la route à Québec.»



« «À la fin de la campagne de communication en 2024, une grande majorité des usagers de la route agiront de façon respectueuse à l’égard des autres. Ils seront conscientisés au partage de la route et à la courtoisie à adopter en tout temps. Par exemple, les automobilistes s’immobiliseront devant un piéton qui souhaite traverser la rue.» »
Document municipal expliquant la démarche

«À la fin de la campagne de communication en 2024», donc, «une grande majorité des usagers de la route, quel que soit leur mode de transport, agiront de façon respectueuse à l’égard des autres. Ils seront conscientisés au partage de la route et à la courtoisie à adopter en tout temps. Par exemple, les automobilistes s’immobiliseront devant un piéton qui souhaite traverser la rue.»

Pour y arriver, l’administration municipale entend notamment s’attaquer à des «mentalités préconçues à Québec» : «“Les cyclistes n’ont pas leur place sur le réseau routier”; “Les rues sont conçues pour les automobilistes, tous les autres devraient respecter les automobilistes et se conformer à leur réalité”; “Les piétons traversent n’importe où, n’importe comment. Ils sont dangereux”.»

Aussi, les papas et mamans auront droit à une attention particulière. «Les parents d’élèves de niveau primaire qui viennent reconduire leur enfant à l’école et qui ne respectent pas le Code de la sécurité routière» seront hélés par des messages publicitaires conçus juste pour eux.

Le contenu spécifique de chacune des publicités sera connu un peu plus tard. «Le plan de campagne ainsi que les différentes phases, thématiques et messages qui la composeront sont en cours d’élaboration», note David O’Brien. «Nous pouvons tout de même préciser qu’il s’agira d’une campagne de communication multiplateforme, pour nous permettre de rejoindre une masse critique de citoyens.»