Malgré les griefs exprimés, le maire Régis Labeaume s’est réjoui des résultats, qui permettront à l’administration d’identifier les améliorations.

Les citoyens de Québec satisfaits de l’eau potable, pas des nids-de-poule!

La mairie de la capitale s’est congratulée jeudi en diffusant les résultats d’un sondage qu’elle a commandé : 84 % des répondants seraient «satisfaits» de la qualité des services offerts par la Ville… Il y a toutefois des irritants pour les citoyens.

Ainsi, les bibliothèques et la qualité de l’eau potable sont au nombre des sources de réjouissances. Également l’éclairage public et les écocentres, entre autres.

Même la collecte des ordures et du recyclage est jugée «plutôt satisfaisante», voire «très satisfaisante» malgré les nombreux ratés dénoncés dans les médias au cours des derniers mois, souligne Martin Lefebvre, directeur du Service de l’interaction citoyenne. «Celui-là a été le plus surprenant. […] Oui, il y a beaucoup de plaintes [17 000]», convient-il. «Mais les citoyens considèrent que la collecte va bien.»

Les individus ayant répondu au questionnaire informatisé se sont également exprimés favorablement au sujet des pompiers (87 %) : «C’est le service le plus apprécié», fait remarquer M. Lefebvre. Aussi au sujet des policiers, quoiqu’avec moins d’enthousiasme.

Les Québécois ne se sentent toutefois pas tous en sécurité dans la capitale : la moitié, 51 %, s’estiment «très en sécurité», 33 % «modérément» et 16 % «pas en sécurité». Les plus inquiets sont surtout apeurés par la conduite dangereuse et le vandalisme.

Insatisfactions

Les répondants ont néanmoins exprimé des insatisfactions. Il faut dire que 68 % ont affirmé avoir des «attentes élevées» envers la municipalité.

Donc, chez les «insatisfaits», les critiques visent principalement le déneigement des trottoirs. Dans les vieux quartiers, dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou, seulement 49 % des citoyens jugent favorablement ce service.

Les nids-de-poule sont tout autant impopulaires : «On a été un peu déçu», note M. Lefebvre, mettant l’accent sur les budgets importants investis par la Ville dans la réparation des trous. La délivrance des permis de construction et le manque ressenti de services en général font, en outre, partie des thèmes favoris de récriminations.

L’entretien des rues, la gestion du stationnement et de la circulation automobile, la conservation du patrimoine (surtout au centre-ville), la synchronisation des feux de circulation, ont aussi suscité moins d’emballement chez les citoyens interpellés. 

Difficile hiver

Malgré les griefs exprimés, le maire Régis Labeaume s’est réjoui des résultats. Il affirme que les résultats moins forts permettront à l’administration d’identifier les améliorations à apporter. L’élu souligne toutefois que les rigueurs hivernales causeront toujours des irritants qui seront difficiles à aplanir, dont les nids-de-poule.

«Le maire n’a pas de quoi se péter les bretelles», critique quant à lui le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin. «Le maire, lorsqu’il avait été élu, souvenez-vous, il avait promis qu’il réglerait les problèmes de déneigement. […] Il avait promis aussi qu’il réglerait les problèmes de nids-de-poule à Québec. C’est vraiment pas le cas.»

Il doute aussi de la validité des résultats au sujet de la collecte des déchets puisque le questionnaire a été distribué au début de l’été, avant les retards importants survenus dans plusieurs quartiers.

Les statistiques sont tirées d’un sondage web auprès de 1001 personnes effectué par la firme Léger. La collecte des données a été faite entre les 19 et 25 juin. La marge d’erreur tournerait autour de 3,1 %.

Ce type de sondage a été présenté comme une première pour la Ville de Québec. Les résultats serviront d’étalon pour les sondages qui suivront tous les 3 mois.

Au fait, 51 % des répondants affirment qu’il est «extrêmement probable» qu’ils recommandent à des amis de vivre à Québec.