Isabelle Demers avait mené une chaude lutte contre Gilles Lehouillier pour la mairie de Lévis en 2013, obtenant 34 % des voix contre 39 % pour l'actuel maire. 

Lehouillier s'allie son ancienne adversaire

Farouches adversaires il y a quatre ans, le maire de Lévis Gilles Lehouillier et l'ex-conseillère Isabelle Demers font désormais partie de la même équipe.
Mme Demers avait livré une chaude lutte à M. Lehouillier en 2013, ayant récolté 34 % des voix contre 39 % pour l'actuel maire. Elle dit maintenant être prête à joindre une équipe de «performants», qui a livré la marchandise au cours du dernier mandat.
«Je joins une équipe gagnante parce que je suis une gagnante», a plaidé Mme Demers, lors d'un point de presse organisé mercredi par le parti Lévis Force 10. Selon elle, la dernière campagne électorale s'est déroulée de façon cordiale entre elle et M. Lehouillier. «On n'a jamais été des ennemis», assure-t-elle. 
S'étant effacée de la sphère publique au cours des dernières années, Mme Demers dit avoir toujours gardé le goût de la politique, et songé à se présenter de nouveau à la mairie. Elle et M. Lehouillier se sont souvent croisés en ville ces derniers mois, et comme elle n'avait pas de critiques à formuler sur le travail accompli, il l'a invitée à joindre son camp. 
M. Lehouillier était visiblement fier de sa prise, «une femme aguerrie, d'expérience, qui a à coeur les dossiers qu'elle prend en main». Celle qui a déjà été conseillère municipale de 2001 à 2009 tentera de se faire élire dans la circonscription de Villieu, à Saint-Nicolas, tout près des ponts.
Autres candidates
Le maire, qui dit chercher la quasi parité hommes et femmes autour de la table du conseil, a également présenté deux autres candidatures féminines mercredi, soit Karine Lavertu, notaire et enseignante au collège Bart qui se présentera dans Charny, et Amélie Landry, directrice générale de l'organisme Ressources-Naissances, qui veut représenter le secteur Bienville. 
Ces nouvelles têtes dans l'équipe visent à remplacer trois départs. Robert Maranda, 64 ans, président du comité des Finances et maire suppléant, tire sa révérence après 12 ans comme conseiller. Michel Patry, président de la Société de transport de Lévis, quitte également à l'âge de 67 ans, après une carrière de 29 ans comme élu municipal à Lévis. René Fortin, 48 ans, quitte quant à lui après un seul mandat. Ancien athlète, il dit «faire des choix» personnels pour retourner à son travail et à la pratique du vélo. 
M. Lehouillier complètera la présentation de son équipe au cours des prochaines semaines. Deux autres départs seront annoncés et deux nouveaux candidats, vraisemblablement un homme et une femme, viendront joindre les rangs de Lévis Force 10. Des rumeurs envoient Karine Laflamme, la présidente de la Chambre de commerce de Lévis, dans l'équipe de Lehouillier. Celle-ci vient de démissionner de ses fonctions, évoquant un nouveau défi à relever. Rumeurs que le maire Lehouillier a préféré ne pas commenter pour l'instant. 
Pas une grande opposition
Cinq mois avant les élections, M. Lehouillier et son équipe ne font pas face à beaucoup d'opposition. Seul Éric Lambert, chef de Renouveau Lévis, a l'intention d'affronter le maire en novembre et son parti, qui cherche toujours à faire le plein de membres, n'a pas encore présenté d'équipe. 
Reste que le maire actuel ne veut pas paraître trop confiant. Selon lui, chaque mandat est «un privilège». «Après quatre ans, les gens te doivent rien», opine-t-il. Même s'il fera campagne avec des moyens financiers modestes, M. Lehouillier reste à l'affût de tout adversaire qui pourrait se déclarer d'ici l'automne. «On fonce comme si on avait une campagne électorale assez importante.»