Le maire Gilles Lehouillier a été récompensé pour les grands aménagements publics réalisés à Lévis au cours des dernières années.

Lehouillier reçoit le prix Jean-Paul-L'Allier

Le maire de Lévis a reçu le prix Jean-Paul-L’Allier remis par l’Ordre des urbanistes du Québec. Gilles Lehouillier a été récompensé pour les grands aménagements publics réalisés à Lévis au cours des dernières années.

«Jean-Paul L’Allier a toujours été mon mentor en politique. Je me souviens que quelques mois avant qu’il meure, il m’avait envoyé un courriel en disant: je suis ce que tu fais et je voulais te féliciter parce qu’on voit que Lévis maintenant a une vision, des orientations. […] Aujourd’hui, dans les villes, je pense que c’est bien important de développer cette vision d’ensemble, de donner des orientations précises», a commenté M. Lehouillier.

Ironiquement, cette reconnaissance lui revient au sortir d’une campagne électorale où le ton a monté avec l’actuel maire de Québec, Régis Labeaume, qui se réclame aussi de son prédécesseur Jean-Paul L’Allier. 

L’aménagement des abords du fleuve Saint-Laurent à Lévis, les grands parcs urbains dont le parc de la rivière Etchemin et le parc régional de la Pointe-De la Martinière, l’interconnexion des réseaux cyclables entre les différents quartiers de la ville, la reconstruction du Quai Paquet avec l’ajout de la plus puissante fontaine d’eau au Canada ont séduit le jury de l’Ordre des urbanistes du Québec. 

«M. Lehouillier prône un modèle d’urbanisme plus frugal et plus efficace que le modèle traditionnel en structurant le développement urbain en fonction des transports», peut-on lire dans le communiqué de presse diffusé jeudi.

Le maire considère que ces aménagements «répondent aux besoins des citoyens». Il est particulièrement fier que le Quai Paquet agisse maintenant comme «lieu de rassemblement et identitaire à Lévis». 

Interrogé sur le développement immobilier accéléré dans le secteur de Saint-Nicolas, qui s’attire des critiques en matière d’urbanisme, M. Lehouillier a rappelé qu’il avait doublé de 10 à 20% le pourcentage de parcs et milieux naturels conservés dans Roc-Pointe. Il plaide aussi l’importance de pôles commerciaux comme ceux, en explosion, de Lévis et de Saint-Romuald. 

Le prix Jean-Paul-L’Allier est remis chaque année lors de la Journée mondiale de l’urbanisme, le 8 novembre. Il «honore un élu québécois qui s’est distingué par sa vision, son leadership et ses réalisations en urbanisme et en aménagement du territoire». Le prix est attribué à la suite d’un appel de candidatures.