Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Lehouillier dans un état d’esprit «spécial», juge Labeaume

Le ping-pong de commentaires désobligeants se poursuit entre les maires de Québec et de Lévis. Mardi, Régis Labeaume avait laissé entendre qu’il n’était pas intéressé à aller «faire de la caméra», contrairement à Gilles Lehouillier (photo) qui avait convoqué la presse le mercredi pour adresser publiquement une liste de 54 questions adressées au bureau de projet du troisième lien.

«Pour les shows de [caméras], il est pas mal dur à battre. C’est son Ritalin, les médias. Il n’est pas capable de se passer des médias une seule journée, ce gars-là. Quand les médias ne sont pas là, il file mal», a répliqué Gilles Lehouillier.

Les deux maires sont à couteaux tirés à la suite du retrait de Lévis du défunt projet de SRB au printemps 2017.

Depuis, M. Lehouillier a fait de la construction d’un troisième lien son cheval de bataille. Il a profité de sa tribune mercredi pour critiquer à nouveau un «gouvernement à deux vitesses» : un pour la capitale et un pour les régions. Certaines de ses 54 questions portaient d’ailleurs sur le projet de tramway, à Québec.

Jeudi, le maire de Québec a tenté de se faire discret sur les commentaires de la veille faits à son sujet par son homologue de la Rive-Sud... sans vraiment y arriver. «Il [M. Lehouillier] est dans un état d’esprit très, très spécial. Je pense qu’on n’embarquera pas dans cet univers-là. On va le laisser dans sa bulle... un état d’esprit déroutant», a-t-il lancé, sans donner de plus amples explications.