Le Vieux-Lévis protégé et mis en valeur

Après deux ans de travail, des citoyens et des élus de la Ville de Lévis ont accouché d'un plan pour protéger le Vieux-Lévis et y attirer plus de visiteurs. 
Pour le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ce quartier relié au Petit-Champlain et au Vieux-Québec par le traversier est comme «le coeur et l'âme de notre ville». 
Jamais, par le passé, la Ville de Lévis n'a adopté de Plan particulier d'urbanisme (PPU) pour protéger le caractère historique de ce secteur. Des démarches sont maintenant entreprises pour que le Vieux-Lévis soit officiellement reconnu comme un secteur historique et patrimonial par le ministère de la Culture.
«On n'est pas là pour copier le modèle du Vieux-Québec», a souligné le maire Lehouillier en conférence de presse mercredi. Mais il voit dans le Vieux-Lévis une offre touristique complémentaire, «quelque chose à échelle plus petite, mais très convivial».
Le PPU prévoit de faire passer de quatre à sept étages la hauteur des bâtiments qui pourront être bâtis dans le secteur de la traverse. Des édifices plus hauts auraient bloqué la vue sur le cap, ce que les citoyens ne souhaitaient pas, explique M. Lehouillier. La Ville compte inciter plus de commerces à s'installer dans le secteur. Le maire aimerait qu'un hôtel voit le jour sur la rue Saint-Laurent, de même que plusieurs cafés-terrasses.
Après avoir étudié sa faisabilité, la Ville propose également la construction d'un lien mécanique, un ascenseur pour cyclistes et piétons, qui relierait le haut et le bas de la falaise. Celui-ci pourrait être géré par le privé ou par un organisme semi-privé. «On est en train d'évaluer la gestion de ça», indique M. Lehouillier. Un péage pourrait être instauré pour utiliser cet ascenseur, mais ce serait «de la petite monnaie», souligne le maire.
Le PPU prévoit également une réglementation plus serrée des stationnements sur le plateau. «C'est fini les gens qui laissent leur voiture en haut du cap pour aller travailler à Québec, parce qu'ils veulent pas payer le stationnement en bas», a averti le maire Lehouillier.
La Ville a aussi dans ses plans de refaire des parcs et des belvédères, de rendre la côte du Passage plus belle et sécuritaire, et de repenser la signature visuelle du Vieux-Lévis. 
Une séance de consultation sur ce PPU aura lieu au Patro de Lévis le 28 février.

Le PPU en bref

- Bonifier le programme de subventions à la restauration des maisons
- Réaménager les belvédères du bout des rues Saint-Jean, Guénette, Marie-Rollet et Henry
- Élaborer un programme de mise en lumière
- Permettre, sur la rue Saint-Laurent, la construction d'un hôtel d'un maximum de sept étages
- Permettre la construction d'un ascenseur entre le haut et le bas de la falaise
- Recycler l'ancienne gare de la Traverse en halte touristique et salle d'exposition