La troisième édition du SPOT a été conçue sous le thème de l'agriculture urbaine.

Le troisième SPOT inauguré sous les parapluies

À l'origine du phénomène des places éphémères estivales, à Québec, la Sympathique Place Ouverte à Tous (SPOT) a ouvert ses portes à l'Îlot des Palais, vendredi, portée par une soirée de prestations musicales.
La troisième édition du SPOT, un projet mené par l'École d'architecture de l'Université Laval en collaboration avec diverses firmes d'architectes de Québec, a été conçue en sept installations sous le thème de l'agriculture urbaine. «C'est un sujet d'actualité qu'on voulait aborder», explique le coordonnateur général François Bail, pointant également que le nouveau site du 8, rue Vallière est deux fois plus grand que celui de Saint-Sauveur, l'été dernier. 
Présent vendredi soir, le maire Régis Labeaume a salué l'influence positive qu'a eue le SPOT depuis sa première édition, en 2015. «Vous avez démarré un phénomène», a lancé le maire aux étudiants en architecture présents. «Cet été, d'ici une semaine ou deux, il y aura neuf places éphémères à Québec», a poursuivi le maire, blaguant que le succès du SPOT avait créé un problème pour son administration. 
«Le paquet» pour les places éphémères
«D'abord on a mis au-delà de 700 000 $ dans toutes ces places-là, cet été. Vous connaissez Québec, il y en a qui ont râlé et qui pensaient que c'est de l'argent qui aurait dû être investi ailleurs, peut-être dans l'automobile... On a décidé qu'on mettait le paquet parce que tout le monde veut sa place éphémère pour la période estivale», a expliqué Régis Labeaume, soulignant les bienfaits sociaux de ces installations. «Honnêtement, ça améliore la vie.»
Rappelons que le SPOT, qui change d'emplacement chaque année, devait initialement s'installer dans le stationnement en face du Centre culture et environnement Frédéric Back, cet été, mais une pétition lancée par des résidents du quartier Montcalm a amené l'équipe derrière le projet à revoir ses plans. 
«Ça n'a pas vraiment été plus difficile au niveau de la conception, mais davantage en ce qui a trait aux partenariats. On avait déjà des ententes avec des commerçants de Montcalm. On a dû mettre beaucoup d'énergie pour recommencer ça lorsque l'on a changé d'emplacement», a admis François Bail, vendredi, saluant tout de même l'excellente collaboration avec l'équipe de l'Îlot des Palais.