Des dizaines de citoyens de la rue du Chalutier ont manifesté mercredi pour s’opposer au passage du tramway jugé trop près de leur résidence.
Des dizaines de citoyens de la rue du Chalutier ont manifesté mercredi pour s’opposer au passage du tramway jugé trop près de leur résidence.

Le tramway sur la rue du Chalutier toujours trop près

Des dizaines de citoyens de la rue du Chalutier ont manifesté mercredi pour s’opposer au passage du tramway jugé trop près de leur résidence. Ils souhaitent maintenant convaincre la Ville de déplacer le tracé plusieurs mètres plus loin vers l’usine Rothmans.

Une pétition de 212 noms a d’ailleurs été transmise à la Ville. Elle sera officiellement déposée, lundi, au conseil municipal. Les six copropriétés qui longent la rue des Chalutiers craignent le bruit et la pollution. Leur colère se mesure surtout parce que le changement de tracé est subi. Il n’a été annoncé que tout récemment. 

«L’objectif premier est que le tramway ne soit pas sur du Chalutier et retourne sur l’autoroute Laurentienne, explique Linda Chabot, porte-parole des six copropriétés.» À ce chapitre, elle ne se fait plus d’illusion.

Faute de pouvoir convaincre les autorités de revenir au plan initial, Mme Chabot et les autres résidents du secteur souhaitent que les rails passent encore plus près de l’usine de fabrication de cigarettes.

«On pense que c’est possible étant donné qu’il y a déjà des discussions entre la Ville et la Rothmans et que l’usine prévoit arrêter sa production de cigarettes en 2035. On essaie d’être imaginatif pour améliorer notre qualité de vie», ajoute la porte-parole. Les citoyens comptent maintenant déposer un mémoire auprès du Bureau d’audiences publiques en Environnement qui se déroulera cet été.

Appui de Jean Rousseau

En attendant, ils ont l’appui du conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau. «La demande est légitime. Depuis deux ans, ils comprenaient qu’il y aurait un tramway. Ils l’acceptent. Mais le nouveau tracé est problématique à cause de la proximité», soulève le représentant de Cap-aux-Diamants.

Comme eux, il  est d’avis que la Ville devrait miser davantage sur le fait que la Rothmans envisage de terminer sa production d’ici 15 ans.

Le conseiller de Saint-Roch-Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance, s’est rendu à la rencontre des citoyens pour écouter leurs doléances. «C’est normal d’avoir des préoccupations en gestion du changement. Je suis là pour établir le dialogue et amener leurs idées.»

Le membre d’Équipe Labeaume précise avoir déjà demandé au Bureau de projet de déplacer le tracé le plus possible vers l’usine. Est-ce techniquement possible de faire mieux? M. Lachance ne pouvait répondre.

L’annonce du changement de tracé a été faite en mai. La Ville expliquait que le tramway empruntera la rue du Chalutier à l’extrémité de la rue de la Couronne plutôt que l’autoroute Laurentienne pour se rendre au pôle d’échange de la rue de la Croix-Rouge et du pont Drouin.

Selon le bureau de projet, l’ancien tracé présentait une perte d’efficacité et de performance, notamment parce que les autobus devaient traverser la plateforme dédiée au tramway.