Illustration du projet de tramway de Québec
Illustration du projet de tramway de Québec

Le tracé du tramway pourrait être amputé

Le directeur du Bureau de projet du tramway évoque l’hypothèse de devoir couper dans les 22 km du tracé du tramway pour respecter le cadre budgétaire de 3,3 milliards de dollars. Un scénario qui a été étudié lors des récentes modifications, sans être retenu.

Daniel Genest répondait alors à une question citoyenne au jour quatre de l’analyse du projet de tramway par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. Sarah Doyon, directrice de Trajectoire, organisme de défense des usagers du transport collectif, disait être préoccupée par les modifications récentes au projet.

«Est-ce qu’il y a un risque d’abandonner d’autres éléments ou de revoir la longueur du tracé si les coûts sont trop élevés et de se retrouver avec un projet qui n’a plus rien de structurant à force de couper des éléments plutôt que d’augmenter le budget», a-t-elle questionné.

«Le travail du Bureau de projet est de déterminer le coût du projet. Le prix est défini par le retour du marché. La vraie réponse sera en 2021 lors de l’ouverture des enveloppes (soumissions)», précise le directeur Genest.

Il fait référence au fait que le coût estimé pourrait être inférieur comme supérieur aux estimations. «S’il y avait une situation défavorable pour la Ville de Québec, on viendrait jouer dans la portée comme on a fait récemment en modulant l’offre de service différemment avec le remplacement des trambus par des Métrobus», donne-t-il en exemple. L’abandon du trambus permet une économie de plus de 700 millions $ qui servira à financer la construction du tramway, beaucoup plus élevée que prévu.

M. Genest explique que 3,1 des 3,3 milliards $ servent à la réalisation du tracé de tramway. Il est désormais impossible de couper davantage dans les 200 millions $ dédiés aux autres composantes. Advenant un dépassement du cadre budgétaire à l’ouverture des soumissions en 2021, il admet qu’il faudra peut-être revoir la longueur du tracé du tramway 

«Si on revient au triangle coût, portée et qualité, la Ville ne veut pas compromettre la qualité du service et bien intégrer le tramway. Dans cette perspective, pour respecter le budget, on pourrait se retrouver en 2021 à jouer dans la portée, donc potentiellement raccourcir le tracé. C’est quelque chose qui pourrait se passer à ce moment-là. C’est un scénario hypothétique.»

Cette hypothèse a aussi été étudiée pour récupérer 700 millions $ liés à des coûts supplémentaires. Mais il n’a pas été retenu.

+

Tramway: l’ensemble des acquisitions de terrains bientôt connues

Le Bureau d’audience publique de Québec rendra public l’ensemble des acquisitions de terrains prévues pour le passage du tramway, malgré l’opposition initiale de la Ville.

La population aura accès dès le 16 juillet à 9h à «la cartographie en version PDF de tous les lots touchés par le projet avec identification de ceux devant faire l’objet d’expropriation totale ou partielle ou de servitudes», décrète le BAPE dans une décision rendue jeudi.

À ce jour, la Ville avait toujours refusé de diffuser publiquement le document, alléguant qu’il contient des données sensibles. Il a été déposé auprès des commissaires pour qu’ils puissent en prendre connaissance, mais sa confidentialité était réclamée. Le BAPE a rejeté cette requête.

Dans son analyse, le Bureau d’audience rappelle que «la commission établit d’abord la pertinence du document au regard du mandat qui lui a été confié et considère s’il peut être rendu public en tout ou en partie, en regard de sa nature, de l’intérêt du public à en prendre connaissance et de l’importance du préjudice que la publication du document pourrait causer à ceux qu’il concerne». 

Elle conclut que l’intérêt du public à prendre connaissance «de la Cartographie prime sur le préjudice que sa publication pourrait causer à la Ville de Québec, le cas échéant». 

Le directeur du Bureau de projet du tramway, Daniel Genest, a indiqué qu’il respecte la décision du BAPE et ne ferait pas appel. Jean-François Néron