Samedi, le patron de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a publié sur son fil Twitter une photo sur laquelle il est accompagné du maire Labeaume et du pilote de l'hélicoptère TVA Michel Careau.

Le tour d'hélico de Labeaume dérange

L'opposition à l'hôtel de ville estime que Régis Labeaume a montré trop de proximité avec Québecor en prenant place dans l'hélicoptère du réseau TVA.  Le principal intéressé ne voit pour sa part aucun problème à cette balade pendant laquelle il a survolé les Plaines lors de la Coupe du monde de ski de fond.
La question a été soulevée après la publication samedi par le patron de Québecor, Pierre Karl Péladeau sur son fil Twitter d'une photo sur laquelle il est accompagné du maire Labeaume et du pilote de l'hélicoptère TVA Michel Careau. «En route vers nos Plaines», écrit l'ancien chef péquiste. La Coupe du monde de ski de fond était organisée par Gestev, aussi propriété de Québecor.
«Imprudent» dit Shoiry
Tous ces éléments réunis font en sorte que la promenade dans le ciel a dérangé les conseillers de Démocratie Québec, Anne Guérette et Paul Shoiry.
«Il faut qu'il y ait une distance entre l'élu et les corporations privées qui interagissent avec Ville», a dit M. Shoiry en évoquant l'apparence de conflit d'intérêts ou de possibilité «d'influence».
«Il faut s'étonner que le maire s'amuse à accepter des invitations de tour d'hélicoptère. Il devrait se garder une très grande distance. D'autant plus que le propriétaire de TVA est Québecor qui a une entente avec la Ville de plusieurs milliers de dollars», a poursuivi M. Shoiry.
«Je trouve que ce n'est pas sain sur le plan de l'éthique. C'est une question d'apparence, de perception et d'éthique. C'est très imprudent.»
«Gang de cheap»
Questionné sur cette apparente proximité par un journaliste de Radio-Canada, lundi, le maire Labeaume a retourné la question. «Si vous aviez un hélicoptère [à] Radio-Canada, j'embarquerais dedans avec plaisir. Achetez-vous donc un hélicoptère, gang de cheap», a-t-il lancé sur le ton de la rigolade. Le problème est que vous n'avez pas d'hélicoptère.»