Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le 26 juin, les Snowbirds feront au moins deux passages dans le ciel de Québec.

Le Spectacle aérien de Bagotville mettra de l’action dans le ciel de Québec le 26 juin [PHOTOS]

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Citoyens de Québec et de la Rive-Sud, attendez-vous à beaucoup d’action dans le ciel pendant une heure dans l’avant-midi du samedi 26 juin. Le Spectacle aérien international de Bagotville (SAIB), au Saguenay, a décidé d’étendre son opération Bon voisinage dans la capitale avec un défilé aérien qui commencera autour de 9h30.

En raison des restrictions sanitaires liées à la COVID-19, la direction du SAIB a décidé de faire défiler des avions dans le ciel à Québec, mais évidemment aussi dans sa région, le Saguenay–Lac-Saint-Jean. La capitale aura donc sa partie en avant-midi. Les municipalités de Baie-Saint-Paul, de La Malbaie, de Rivière-du-Loup et de Tadoussac auront aussi leur part du gâteau. Dans l’après-midi, ce sera au tour des villes du Saguenay–Lac-Saint-Jean de voir défiler les avions de l’Aviation royale canadienne (ARC).

«Nous nous sommes assis en 2020, de très bonne heure, il y a de ça un an environ. Nous en sommes venus à la décision de faire cette formule dans la foulée de l’opération Inspiration que les Snowbirds avaient entamée au printemps de 2020», explique le colonel Normand Gagné, commandant de la base aérienne de Bagotville et aussi président du SAIB, en entrevue au Soleil. «On s’était dit qu’il fallait que l’on donne quelque chose au public et faire quelque chose, même si on était dans une troisième ou une quatrième vague de la COVID-19.»


« On s’était dit qu’il fallait que l’on donne quelque chose au public et faire quelque chose, même si on était dans une troisième ou une quatrième vague de la COVID-19. »
Le colonel Normand Gagné, commandant de la base aérienne de Bagotville et président du Spectacle aérien de Bagotville


La base de Bagotville accorde une importance au SAIB, car il permet aux gens «de vivre ce que c’est sur une base militaire et que ça souligne l’importance de l’aviation au Québec». «C’est sûr que s’il n’y avait pas de COVID-19, on aurait fait le SAIB comme d’habitude. On veut retourner là!» ajoute le colonel Gagné en soulignant que l’organisation souhaite faire de l’édition 2023 quelque chose de marquant.

«D’abord, ce sera durant la longue fin de semaine de la Saint-Jean-Baptiste, mais aussi, ce sera peu de temps après le dévoilement du choix de l’avion de chasse qui remplacera les CF-18. Je serais surpris que l’avionneur qui aura gagné le concours n’apporte pas un exemplaire de son avion.»

Aussi, l’officier mise sur l’effet du film Top Gun. «La suite sort à la fin de 2021, donc les gens auront ça frais en mémoire. Vous vous en souvenez, en 1986, le premier film avait beaucoup marqué les jeunes aviateurs comme moi!»

Une vingtaine d’avions en une heure

Les gens de la région de la capitale pourront voir défiler une vingtaine d’aéronefs en tout en dedans d’une heure. «Le défilé commencera avec les Snowbirds qui feront un premier passage le long du fleuve Saint-Laurent et qui reviendront faire un éclatement de leur formation près de la Citadelle de Québec», énumère le directeur des opérations (ou le airboss) du SAIB, le capitaine Pierre-Claude Quirion. «Plus au sud-ouest de la ville, les autres avions feront des cercles dans une zone d’attente à des paliers différents, séparés par intervalles de 1000 pieds [ou plus]. Il est évident que nous concentrerons toute notre activité au sud du fleuve, car au nord, l’aéroport Jean-Lesage poursuit ses opérations.» Les habitants des secteurs de Saint-Romuald, de Breakeyville ou de Saint-Jean-Chrysostome seront probablement témoins de toute cette activité dans les airs.

Après les Snowbirds, deux vagues de CF-18 (une de quatre, l’autre de trois) se succéderont. Ils seront suivis par un avion de patrouille maritime CP-140 Aurora, des avions de transport CC-177 Globemaster III, CC-130J Hercules et CC-150 Polaris, ainsi que des hélicoptères CH-146 Griffon du 430e Escadron tactique d’hélicoptères de Valcartier. L’intervalle entre les différents appareils sera de cinq minutes approximativement. Par courtoisie, les organisateurs ont demandé aux villes où se feront les passages l’autorisation de voler à une altitude entre 500 et 1000 pieds.

Par ailleurs, les Snowbirds passeront la nuit du 25 au 26 juin à Québec, afin de partir directement de l’aéroport Jean-Lesage samedi matin. En raison de la faible autonomie des avions CT-114 Tutor qui ne leur permettrait pas de décoller de Bagotville et de faire la grande boucle. Tous les autres — à part les Griffon — partiront de la base du Saguenay.

Après ce défilé, les différents avions se poseront à Bagotville pour se ravitailler et partiront à 14h pour faire le tour du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

À Québec, la description sera faite en direct sur les ondes du FM93. Les gens pourront aussi se servir de l’application numérique du SAIB pour connaître les heures de passage dans leur secteur. Pour la télécharger, il suffit d’aller sur le site Web du SAIB et de cliquer sur Google Play ou sur App Store, selon le système d’exploitation de l’appareil mobile (iOS ou Android).

Un spectacle carboneutre

Une chose dont le SAIB est particulièrement fier, c’est qu’il soit certifié carboneutre.

«On est les seuls en Amérique du Nord, et peut-être bien dans le monde. Nous savons que nous polluons. Donc, avec l’aide de l’Université du Québec à Chicoutimi, on compense avec quelque chose d’autre, en plantant des arbres», conclut le président du SAIB.

À Saint-Georges, jeudi

Deux jours plus tôt, sans avoir la même ampleur, la Ville de Saint-Georges de Beauce aura elle aussi son défilé aérien, organisé par l’Aérofête de Beauce. Entre 15h et 15h30, le jeudi 24 juin, les neuf avions CT-114 Tutor des Snowbirds et le CF-18 de démonstration survoleront la rivière Chaudière. Ils seront accompagnés de deux hélicoptères Griffon de Valcartier.

La description du défilé se fera sur les ondes de la station radiophonique MIX 99,7, commentée par Hugues Drouin, pilote acrobatique, et Michel Cliche, ex-pilote des Snowbirds. Les organisateurs rappellent qu’en cas de pluie, le défilé aérien pourrait être devancé ou retardé au cours de la journée du 24 juin. Le Soleil a déja publié un article donnant plus de détails au sujet des passages à Saint-Georges de Beauce.

DANS LES RÉSEAUX SOCIAUX

+++

Avec ses couleurs particulières, le CF-18 de démonstration CF-18 de démonstration de 2021 a pour thème la «protection du Canada».

HOMMAGE AUX TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ

Les passages des Snowbirds et du CF-18 de démonstration rendront aussi hommage aux travailleurs de la santé. Il s’agit de la poursuite de l’opération Inspiration, amorcée l’an dernier.

«La formation acrobatique des Snowbirds de l’Aviation royale canadienne [ARC] souhaite dédier son survol aux trop nombreuses victimes de la COVID-19 dans le monde, mais spécifiquement au Québec et dans notre région du Saguenay–Lac-Saint-Jean», a écrit au Soleil Nadine Belley-Traoré, coordonnatrice des communications du commandant de la 3e Escadre à Bagotville. «Rendre également hommage aux militaires canadiens qui ont fait la différence dans les CHSLD québécois, auprès de nos aînés les plus vulnérables au printemps 2020. Et finalement, dire un grand merci au personnel des soins de santé qui sont littéralement au front depuis mars 2020 pour sauver des vies.»

Pour sa part, avec ses couleurs particulières pour la saison 2021 de spectacles aériens, le CF-18 de démonstration a pour thème la «protection du Canada». «Les Canadiens ont fait preuve d’une force et d’une résilience extraordinaires tout au long de la pandémie de COVID-19. L’ARC et les Forces armées canadiennes continuent de participer aux opérations nationales partout au Canada», résume l’équipe de démonstration dans sa page Facebook.

L’opération Inspiration avait été interrompue par l’écrasement d’un avion CT-114 Tutor à Kamloops, le 17 mai 2020. Cet accident avait causé la mort de la capitaine Jennifer Casey, responsable des affaires publiques des Snowbirds, et blessé le pilote, le capitaine Richard MacDougall.  Paul-Robert Raymond