Le RTC achète pour 2,5 millions $ cet édifice dans le secteur D’Estimauville.

Le RTC poursuit ses emplettes

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) poursuit ses emplettes dans la région de Québec pour son futur réseau structurant de transport en commun. L’organisation achète pour 2,5 millions $ un édifice dans le secteur D’Estimauville.

Cette transaction porte à 3,85 millions $ la facture jusqu’à présent pour l’aménagement du nouveau pôle d’échanges sur le boulevard Mgr-Gauthier.
En 2017, le RTC avait déboursé 1,35 million $ pour acheter le site voisin de sa nouvelle acquisition, situé à quelques jets de pierre du Parc-O-Bus du boulevard Sainte-Anne.

«Cette acquisition complète l’ensemble des acquisitions requises pour la mise en place du Pôle d’échanges d’Estimauville», indique au Soleil dans un courriel le président du RTC, Rémy Normand. «Cet achat est admissible à une subvention dans le cadre du Programme d’aide gouvernementale au transport collectif des personnes (PAGTCP) à la hauteur de 75 %», poursuit-il.

Les édifices situés aux adresses 2920 et 2956 boulevard Mgr-Gauthier seront éventuellement démolis. Le RTC n’est toutefois pas en mesure de fournir un échéancier précis sur le chantier à venir.

«Pour l’instant, un stationnement incitatif temporaire y est installé. La prochaine étape est de procéder à la démolition des deux bâtiments qui se trouvent sur ce terrain. Nous lancerons un processus d’appel d’offres prochainement», affirme M. Normand. «Nous avons le souci de minimiser les impacts de ces travaux de démolition sur le voisinage. C’est pourquoi nous préconisons la réalisation des travaux durant l’hiver», poursuit-il.
objectif 2021-2022

L’objectif de la direction, si tout se déroule selon les plans, est de commencer la construction du site en 2021-2022. Le RTC mentionne qu’il «est trop tôt pour préciser la nature des travaux et les investissements nécessaires».

Le RTC prévoit aménager à travers la ville de Québec trois autres pôles d’échanges, soit à Sainte-Foy, à l’Université Laval et dans le quartier Saint-Roch.

Chaque pôle d’échanges permettra une connexion entre le transport en commun régulier et le réseau structurant (tramway, trambus et Métrobus).

Le réseau de transport structurant de 3 milliards $ devrait être en service en 2026.