Le restaurant et le dépanneur de la gare d'autocars de Sainte-Foy étaient gérés depuis 1998 par Simon Cantin.

Le régime sec pour les usagers de la gare d'autocars de Sainte-Foy

Les usagers de la gare d’autocars de Sainte-Foy sont au régime sec depuis près de deux mois. Simon Cantin, qui gérait le restaurant et le dépanneur situés dans le bâtiment, a pris sa retraite et personne n’a encore manifesté le désir de reprendre les opérations des commerces.

«J’étais là depuis 1998 et, jusqu’en septembre 2016, j’étais aussi agent pour Orléans Express. Je m’occupais de la billetterie et de la messagerie Expédibus. Pour le restaurant et le dépanneur, mon bail finissait le 31 janvier. J’ai essayé de le vendre, mais je n’ai pas trouvé d’acheteur. J’essaie encore de trouver quelqu’un pour vendre mon équipement et Orléans Express tente aussi de louer le local», a raconté M. Cantin lors d’une conversation téléphonique avec Le Soleil.

S’il n’a pas renouvelé son bail, ce n’est pas que le commerce n’était pas viable, c’est plutôt qu’il n’était pas prêt à s’engager pour plusieurs années. «J’ai 65 ans et il aurait fallu que je signe pour au moins 10 ans. Je n’étais pas prêt à travailler encore jusqu’à 75 ans», résume-t-il, indiquant que les commerces étaient rentables, mais que leur gestion nécessitait de longues heures de travail.

«C’est rentable, car il y a une bonne clientèle, presque un million de passagers par an. Une petite journée, tu as 75 départs et 75 arrivées et les plus grosses, ça peut aller jusqu’à 150, et ce sans compter l’abri chauffé du RTC [Réseau de transport de la capitale] adjacent à la gare et le fait qu’il y ait peu de concurrence dans le secteur. C’est beaucoup d’heures cependant: nous sommes ouverts 365 jours par année de 5h30 à 23h, même à Noël et à Pâques!», illustre celui qui croit que les services reviendront éventuellement à la gare de Sainte-Foy.

«C’est quand même une belle opportunité pour quelqu’un qui veut se lancer en affaires et je pense sincèrement que ça va revenir sous une autre forme», conclut-il.