La fermeture des patinoires extérieures était déjà prévue à la fin de la semaine de relâche, mais elle aura été devancée de quelques jours.

Le redoux a eu raison des patinoires extérieures

Le redoux de la fin février aura eu raison des patinoires extérieures non réfrigérées. Les familles qui voulaient profiter de la semaine de relâche pour patiner ou jouer au hockey en plein air devront patienter... jusqu’à la saison prochaine.

De la centaine de patinoires extérieures que compte la Ville de Québec, seulement quatre sont toujours ouvertes. Il s’agit des patinoires réfrigérées Gaétan-Boucher, dans Sainte-Foy, celle des plaines d’Abraham, Jean-Béliveau près du Centre Vidéotron et celle de la Place D’Youville. Les deux premières fermeront le dimanche 11 mars, la troisième le lundi 12 mars et la dernière le 18 mars.

«Malheureusement, les glaces sont en train de fondre, explique David O’Brien du service des communications de la Ville de Québec au sujet des quelque 96 autres patinoires. Pour certaines, elles sont fermées depuis plus d’une semaine parce qu’elles étaient déjà rendues impraticables. 

«Nous espérions pouvoir les récupérer pour la semaine de relâche, mais Dame Nature n’a pas collaboré, enchaîne-t-il. Même si la nuit, c’est un peu plus froid, il faut que la température s’abaisse aussi le jour pour refaire les glaces.»

Pourtant, la saison avait bien commencé. Le froid intense pendant les vacances des Fêtes s’est poursuivi en janvier. Ces deux mois ont permis aux amateurs de graver leur marque de lame sans aucun problème.

Mais le 20 février, une pluie intense s’est abattue sur Québec. Et tout a basculé. Depuis, le mercure est rarement descendu sous le point de congélation, rendant impossible toute opération de sauvetage des glaces. La fermeture des patinoires non réfrigérées était déjà prévue à la fin de la semaine de relâche. 

Pour plus de détails sur les heures d’ouverture des quatre patinoires toujours ouvertes, consultez le site Internet de la Ville de Québec