Selon le ministère des Transports, la remise en état, l’entretien et le changement de vocation du pont actuel auraient occasionné des investissements financiers trop importants.

Le pont de l’île d’Orléans démoli et remplacé par un autre à haubans

Le ministère des Transports entreprendra dans les prochains mois la conception du nouveau pont à haubans qui desservira l’île d’Orléans. Le pont actuel sera démantelé au moment de la mise en service du nouveau pont, prévue pour 2027.

Reconnaissant la valeur patrimoniale du pont actuel, un pont suspendu construit entre 1932 et 1935, le ministère des Transports a promis dans un communiqué diffusé lundi que «des gestes seront posés afin de conserver des traces de cet ouvrage». 

«D’ailleurs, une démarche de consultation auprès des personnes et groupes intéressés sera planifiée, en temps et lieu, afin de déterminer des gestes porteurs qui permettront de perpétuer la mémoire de cette structure», indique-t-il.

La construction d’un pont à haubans est la solution qui a été retenue pour assurer une desserte de transport «fonctionnelle et sécuritaire» entre l’île d’Orléans et la rive nord du fleuve Saint-Laurent, explique le ministère des Transports. 

La nouvelle structure comptera une voie de circulation dans chaque direction, des accotements ainsi qu’une piste polyvalente pour les déplacements actifs, précise-t-il. Selon le ministère, la remise en état, l’entretien et le changement de vocation du pont actuel auraient occasionné des investissements financiers trop importants. 

«De plus, des analyses démontrent qu’il serait difficile de faire cohabiter deux ponts entre Québec et l’île d’Orléans», expose encore le ministère des Transports, qui estime que «cette décision donnera également plus de latitude aux concepteurs du nouveau pont quant à l’intégration paysagère de celui-ci».

Le projet du nouveau pont de l’Île-d’Orléans est inscrit au Plan québécois des infrastructures 2018-2028. Puisqu’il est estimé à plus de 100 millions $, il est assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique. 

D’ici la mise en service du nouveau pont, le ministère des Transports «interviendra, selon les besoins, afin d’assurer des déplacements sécuritaires et efficaces entre Québec et l’île d’Orléans», mentionne-t-il.

Environ 11 700 véhicules empruntent le pont de l’Île-d’Orléans quotidiennement, et plus de 675 000 touristes visitent l’île chaque année. 

Harold Noël satisfait

Le préfet de la MRC de l’île d’Orléans, Harold Noël se dit satisfait du processus de prise de décision.

«Voilà quelques semaines qu’on rencontre le Ministère pour ce scénario-là. Ils ont régulièrement communiqué avec nous et on communique très bien», soutient-il.

La démolition s’est avérée la meilleure option. Conserver le pont de l’Île-d’Orléans debout aurait coûté 2 millions $ par année.

«Beaucoup de personnes sont attachées au pont pour sa valeur patrimoniale, mais le bon sens doit nous rattraper», note-t-il. Le préfet sera aussi consulté pour déterminer les pièces ou installations du pont qui seront conservées.  Avec Judith Desmeules